Formation professionnelle

Le compte personnel de formation, "une opportunité" pour le Cnam

Formation professionnelle Le 12 octobre 2014

Quelques mois avant la mise en application de la réforme de la formation professionnelle et de la mise en place du Compte Personnel de Formation, Muriel Escoubeïrou, Chargée de Relations Entreprises au Cnam Bretagne, nous livre son sentiment sur ce nouveau dispositif et les changements qu'il implique.

Le compte personnel de formation, "une opportunité" pour le Cnam

L'arrivée du Compte Personnel de Formation est-elle une bonne chose selon vous ? 

Oui, nous allons dans le bon sens : la réforme de la formation professionnelle donne la possibilité aux individus de prendre véritablement en mains leur évolution professionnelle. Au Cnam on sait par expérience que plus un individu, qu'il soit salarié ou en recherche d'emploi, est acteur de sa formation, plus celle-ci sera efficace et aura des retombées positives pour lui et son employeur.

A partir du 1er janvier 2015, les conditions de mise en oeuvre du CPF seront peut-être un peu plus complexes que le DIF, du moins dans un premier temps, mais l'avantage immédiat est que le salarié pourra mettre en oeuvre une formation sans demander d'autorisation de prescription à un tiers.

La distinction entre public salarié et public demandeur d'emploi se fera surtout dans la mise en oeuvre et le financement, mais désormais le compte personnel de formation suivra toute personne à partir de son premier contrat jusqu'à sa retraite.

Cela n'enlève rien aux nombreux dispositifs existant dans le cadre de la formation. Le CIF sera toujours dédié à la reconversion professionnelle.

Quel est son impact sur le Cnam du point de vue de l'offre de formation ?

Nous voyons le compte personnel de formation comme une réelle opportunité pour le Cnam puisque la formation hors temps de travail constitue la base même de notre positionnement depuis toujours, tout comme l'initiative individuelle et la formation certifiante et diplômante. Aujourd'hui nous proposons déjà plus de 550 formations modulaires capitalisables à la carte dans près de 80 parcours diplômants.

Quels sont les points à éclaircir concernant le CPF ? Quelles sont vos attentes en tant que formateur ?

La difficulté est que le CPF est censé favoriser les formations qualifiantes, qui sont souvent des formations longues. 150 heures peuvent permettre d'obtenir des modules dans un parcours diplômant (licence, master, CQP...) mais cela ne sera pas suffisant pour accéder à des diplômes. Certes, le système d'abondement a été pensé en ce sens pour permettre d'obtenir des heures supplémentaires en vue de faire une formation complète mais tout le monde ne pourra pas bénéficier de cet abondement, c'est-à-dire de ce bonus d'heures sur son compte. Le DIF n'avait pas eu le succès escompté à ses débuts, il apparaît donc comme peu probable que tous les salariés fassent une demande de financement dès le 1er janvier 2015.

Le CPF ouvre une opportunité de financement supplémentaire pour nos publics mais il ne va pas profondément changer notre offre de formation. Certes, si certaines de nos formations ne rentreront pas (ou plus) dans le panel des formations éligibles, elles pourront toujours faire l'objet  d'un financement par l'entreprise dans le cadre du plan de formation ou par l'individu lui-même.

Concrètement, comment les candidats pourront-ils savoir si leur formation est éligible ou non ?

L'accès à l'information des publics, salariés ou demandeurs d'emploi, est la clef d'entrée pour la mise en oeuvre du CPF. Le site d'information géré par la Caisse des Dépôts et des Consignations est en phase de construction. Sur ce site (moncompteformation.gouv.fr), chacun pourra consulter grâce à son numéro NIR (numéro Sécurité Sociale) son solde d'heures de formation ainsi que les fameuses listes de formations éligibles.

Si le DIF a eu si peu de succès, c'est en grande partie à cause du manque d'information. Peu de gens savent que leur solde d'heures de formation DIF figure une fois par an sur le bulletin de salaire de janvier.

Pour tout renseignement sur le CPF, il sera possible de s'adresser au service des ressources humaines ou à l'OPCA (organisme paritaire collecteur agréé, qui est l'organisme financeur de formation) de l'entreprise, ou encore directement à l'organisme de formation comme ce sera le cas au Cnam dès le 1er janvier. Chaque adulte pourra aussi bénéficier d'un conseil en évolution professionnelle prévu par la loi. Ce nouveau service gratuit sera mis en place à partir du 1er janvier 2015 et assuré par des acteurs locaux et nationaux (Pôle Emploi, l'Apec...). Les demandeurs y trouveront normalement les réponses à leurs questions.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Trouver votre formation CPF

Finançable avec le CPF

Finançable avec le CPF

Finançable avec le CPF

Voir toutes les formations

Les formations associées à cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus