Conseils d'experts

Comment devenir moniteur de ski ?

Métiers qui recrutent Le 22 décembre 2015

Si le ski est pour vous une passion et la montagne votre seconde maison, le métier de moniteur est sans doute fait pour vous. Mais le parcours pour y arriver est long, même s’il est possible de travailler comme moniteur stagiaire dès l’obtention d’une préformation. Explications.

Comment devenir moniteur de ski ?

Le moniteur de ski est un éducateur sportif dont le métier est saisonnier : il peut travailler de 3 à 5 mois pendant la saison d’hiver, 6 jours sur 7, de 7 à 8 heures par jours. Leur activité est soumise à la météo bien que beaucoup de stations bénéficient aujourd’hui d’installation d’enneigement artificiel.

Elle peut être complémentaire pour certains (temps partiel à raison de quelques heures par semaine) ou exercée à temps plein, principalement en CDD. La plupart des saisonniers ont un autre emploi pendant le reste de l’année (tourisme, agriculture, bâtiment).

Le métier nécessite de faire preuve d’une grande pédagogie car un professeur de ski doit initier des clients de tous niveaux. Il faut également avoir une bonne condition physique.

> Devenez moniteur de ski nordique

Quelle(s) formation(s) ?

En France, il est obligatoire de posséder le diplôme d’Etat pour enseigner le ski de manière rémunérée. Deux cursus permettent d’obtenir le titre de moniteur national : le Diplôme d’Etat de Ski alpin appelé DE « ski alpin » et le BEES1 soit « brevet d'Etat d'éducateur sportif 1er degré option ski alpin », qui mène également à l’obtention du DE ski alpin ou ski nordique. Il existe des passerelles entre ces deux parcours.

Le titulaire du DE ski alpin devient « moniteur national » et peut enseigner à tous niveaux sur piste et hors-piste, le ski alpin  et ses activités assimilées (raquettes, snowboard, ski de fond…). On dénombre environ 17 000 moniteurs diplômés en France. 90% d’entre eux sont indépendants et travaillent pour des écoles comme l’ESF ou des écoles indépendantes. Les 10% restant sont salariés (majoritairement à l’UCPA, au Club Med…). Le métier est en revanche bien rémunéré et très rares sont les moniteurs de ski sans emploi pendant la saison d'hiver.

Un parcours de formation long et fastidieux

Quatre ans minimum sont nécessaires pour obtenir le BEES dans sa totalité, même si la formation dure entre 5 et 6 ans en général. Les taux de réussite au test technique et à l'Eurotest sont faibles car il faut une excellente condition physique. Tous les stages de formation sont à la charge du stagiaire mais ils peuvent être rémunérés. Celui-ci doit également s’équiper avec du matériel de grande qualité. Des financements peuvent être envisageables (Pôle Emploi, URSSAF…) et l’obtention de la préformation permet de devenir moniteur stagiaire ou « élève moniteur » et d’être rémunéré en attendant l’obtention du diplôme final.

Les étapes du diplôme

  • La formation initiale

  1. Test technique d’entrée ou « évaluation technique » : slalom spécial obligatoire. Condition : être âgé de plus de 17 ans. Valable 3 ans.
  2. Stage de préformation : stage de 10 jours organisé par l’ENSA (Ecole Nationale de Ski et d’Alpinisme) permettant de passer l’examen attestant des capacités d’enseignements du moniteur stagiaire.
  3. Stage pédagogique de sensibilisation : stage de 20 jours minimum pendant lequel le stagiaire peut être rémunéré.
  4. Eurotest : slalom géant du DE monitorat de ski alpin

  • 3 cycles de formation à l’ENSA

L’accès au 1er cycle est conditionné à la réussite à l’Eurotest depuis moins de 5 ans. Il comprend 3 unités de formation (UF), un tronc commun « montagne » et un stage pédagogique d'application. Le 2e cycle comprend 4 UF et le tronc commun « montagne ». À l’issue du 3e cycle qui comprend 2 UF, le moniteur obtient son Diplôme d’État 1er degré.

Le coût de la formation s’élève environ à 25 000 € au total. Des aides au financement sont possibles selon les cas. En parallèle de la préparation du BEES ou DE, les étudiants peuvent mener des études générales, technologiques ou professionnelles.La plupart des lycées de la région grenobloise et de l’Isère proposent une biqualification option ski alpin, ski de fond et guide en haute ou moyenne montagne.Pour remédier au chômage saisonnier des moniteurs de ski, des formations menuiserie ou autres métiers du bois sont également proposées en parallèle de la préparation du diplôme de moniteur de ski.

Quels organismes pour se former ?

Pour plus de renseignements concernant les formations professionnelles « ski », contactez la DDCS de votre département de résidence ou les sites suivants :

- de l’Ecole Nationale de Ski et d’Alpinisme (ENSA),

- du CNSNMM (Centre National de Ski Nordique et de Moyenne Montagne) de Prémanon.

Quelques chiffres sur les saisonniers d’hiver

  • Plus de 8 ans d’ancienneté en moyenne
  • A 60% ils sont propriétaires de leur logement
  • Deux tiers des saisonniers de la branche ont plus de 35 ans
  • A 90% ils ne sont pas en recherche d’emploi pour l’été
  • Un taux de féminisation de 30%, en progression

> Renseignements et inscriptions auprès des DRJSCS (Directions régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale).

> Retrouvez nos formations de moniteur de ski

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Trouver votre formation moniteur ski

Moniteur ski alpin

avec GRETA de Grenoble
Grenoble

700 h sur 6 mois

En centre

Voir toutes les formations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus