Conseils d'experts

Comment devenir chauffeur de taxi / VTC ?

Métiers qui recrutent Le 15 novembre 2018

Le chauffeur de taxi et de VTC a pour mission d’assurer le transport de ses clients, en respectant des horaires précis. Bien que leurs statuts diffèrent, le chauffeur de taxi et le chauffeur VTC doivent faire preuve des mêmes compétences en matière de ponctualité et de relationnel.

Comment devenir chauffeur de taxi / VTC ?

Le chauffeur de taxi a pour mission d’assurer des trajets pour le compte de ses clients, en respectant des délais et des horaires précis, de jour comme de nuit. Il peut être amené à les récupérer à leur domicile, sur leur lieu de travail, dans les aéroports, les gares, avec ou sans réservation.

 Il peut exercer son activité sous plusieurs statuts :

  • Artisan indépendant : ce statut concerne la moitié des chauffeurs. Il est à ce titre propriétaire de son véhicule ainsi que de sa licence.
  • Locataire indépendant : le chauffeur loue une licence de taxi ainsi que son véhicule.
  • Salarié d’une entreprise de taxis.

Le chauffeur VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) assure le transport de personnes dans des véhicules hauts de gamme, le plus souvent en tant que salarié, ou sous statut indépendant (autoentrepreneur, EURL…). Contrairement au taxi, il ne peut pas prendre de passagers sans réservation préalable. Il travaille le plus souvent en partenariat avec des plateformes spécialisées, qui fixent les tarifs des courses.

Bien que leurs statuts diffèrent, le chauffeur de taxi et le chauffeur VTC doivent faire preuve des mêmes qualités et compétences. Une bonne résistance au stress est nécessaire, afin de respecter les horaires. Il faut également pouvoir supporter une position assise prolongée, ainsi que des contraintes horaires fortes, notamment le travail en horaires décalés et durant les jours fériés. Le relationnel client est également important, afin de s’adapter à tous types de clientèle.

Études et formation

Pour pouvoir exercer le métier de chauffeur de taxi, il faut être titulaire du CCPCT (Certificat de capacité professionnelle), afin de pouvoir obtenir sa carte professionnelle.

L’inscription à l’examen du CCPCT doit se faire auprès de la préfecture sous certaines conditions :

  • Être titulaire du permis B depuis au moins 3 ans (2 ans si apprentissage anticipé de la conduite)
  • Aptitude médicale attestée par une visite médicale
  • Casier judiciaire vierge
  • Avoir suivi une formation de secourisme de niveau 1 minimum, depuis moins de 2 ans

Certains centres de formations proposent une préparation à cet examen.

Afin de pouvoir exercer comme artisan, le chauffeur de taxi doit obtenir une autorisation de stationnement, ou licence, attribuée par la mairie, ou le préfet de police de Paris. Cette licence est payante, et peut atteindre jusqu’à 120 000 € en région parisienne.

Pour exercer comme chauffeur VTC, une carte professionnelle délivrée par le préfet est obligatoire. Les conditions d’obtention de cette carte sont assez similaires à celles préalables à l’inscription à l’examen du CCPCT. Il faut également valider l’examen de chauffeur VTC, ou justifier d’une expérience d’un an minimum dans le transport de personnes.

Pour devenir indépendant et propriétaire de son véhicule, le chauffeur VTC doit faire une demande d’immatriculation sur le registre des VTC.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Les formations associées à cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus

Haut de page