Conseils d'experts

Comment devenir cordiste ?

Métiers qui recrutent Le 11 juin 2018

Le cordiste est un pro du travail en hauteur. Il s'agit d'une profession en plein essors, bénéficiant entre autre du boom du BTP et des télécoms.

Comment devenir cordiste ?

Le cordiste exerce sa profession sur les chantiers en hauteur, inaccessibles aux personnes non entraînées. Il peut s’agit d’ouvrages d’art, de pylônes, de grues, d’arbres, etc. Le cordiste n’intervient jamais seul, mais travaille en binôme, au minimum.

Les missions du cordiste sont de plus en plus variées. Il peut en effet intervenir sur des chantiers BTP (peinture, maçonnerie, restauration d’ouvrages anciens, toiture), mais aussi être appelé pour des opérations de maintenance d'appareillage, de poses d’antennes GSM, d'installation d’équipement électriques, ainsi que pour de la coupes de branches, ou encore dans le cadre d'opérations de sécurisation de relief (pose de filets sur falaise, etc.).

Doté d’une excellente condition physique (port de charges, position inconfortable, travail en hauteur) et mentale (concentration, minutie, résistance au stress), le cordiste travaille en plein air. Il respecte scrupuleusement les règles de sécurité, toute erreur pouvant être fatale. Le cordiste est aussi extrêmement attentif aux conditions météorologiques, autre facteur de risques. Bien souvent, c'est la météo qui détermine son emploi du temps. Il est rare qu’un cordiste exerce sa profession localement. Les déplacements se font à l’échelle régionale ou nationale. Actuellement, il existe plus de 250 entreprises spécialisées dans ce secteur en France, et le secteur est en pleine expansion.

> Devenez ouvrier cordiste

Etudes et formation :

Pour devenir cordiste, il est conseillé de posséder un diplôme de niveau V dans le génie civil par exemple. D’autre part, une formation complémentaire est nécessaire :

- Le CQP 1 cordiste : ce certificat s’obtient suite à une courte formation (quelques semaines) portant sur la mise en place du poste de travail, sur les règles de sécurité, sur les techniques de déplacement, etc.

- Le CQP 2 cordiste : ce certificat correspond au niveau de technicien. La formation n’est accessible qu’aux titulaires du CQP 1 ayant exercé 800 heures, ou simples salariés justifiant de 1 600 heures de travail. Un cordiste disposant du CQP 2 peut encadrer un cordiste de niveau inférieur.

- Le CQP Technicien en Organisation de Travaux sur Cordes : ce certificat est nécessaire pour accéder aux chantiers de haute technicité. La formation met l’accent sur la management, la gestion administrative et sur la sécurité. Ce certificat est idéal pour les managers et les chefs d’entreprise.

- Le FCIL Travaux sur cordes : il s’agit d’une formation complémentaire d'initiative locale, accessible sans conditions de diplôme, et liée au besoin du marché de l’emploi local. La formation est rapide (6 à 12 mois).

- le Certificat d'Agent Technique Cordiste : la certification peut s’obtenir par VAE ou suite à l’obtention d’un examen (3 épreuves en situation réelles et 1 épreuve sur site). Elle est éligible au CPF.

> Trouvez dès maintenant une formation de cordiste

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Trouver votre formation cordiste

Préparation CQP 1 cordiste

avec SCAF
Aubergenville

Finançable avec le CPF

Travail en hauteur

avec Geoptim
dans 99 localités
Voir toutes les formations

Les formations associées à cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus

Haut de page