Dispositifs et démarches

Plus de 50% des jeunes pensent que l’apprentissage devrait être obligatoire

Alternance Le 22 janvier 2016

AGEFA PME, acteur de référence de l'enseignement professionnel et de l'apprentissage, a interrogé les jeunes sur leur perception de l’apprentissage, sur les améliorations qui pourraient être faites quant à ce dispositif et sur leur rapport au travail. Résultat : près de 9 jeunes sur 10 ont une bonne opinion de l’apprentissage et des formations en alternance.

Plus de 50% des jeunes pensent que l’apprentissage devrait être obligatoire

Pour 23% d’entre eux, ce type de dispositif permet d’entrer directement dans le monde de l’entreprise, d’acquérir de l’expérience professionnelle (15%), de concilier pratique et théorie (14%), d’augmenter les chances de trouver un emploi à l’issue de ce type de formation (11%).

Plus de 50% des jeunes interrogés pensent même que ce type de cursus devrait être obligatoire dans la scolarité à l’université ou un lycée, pour une durée comprise entre 1 et 6 mois pour 63% d’entre eux. Mais surtout 2 tiers des jeunes n’ayant jamais suivi ce type de formation pensent, avec le recul, qu'il aurait été utile pour leur parcours.

Une passerelle nécessaire

Les jeunes interrogés par AGEFA PME sont également près de 90% à penser que l’apprentissage et les formations en alternance rapprochent les jeunes des entreprises, permettent à des jeunes de tout niveau d’apprendre un métier, forment des jeunes plus autonomes et prêts à intégrer le monde du travail et enfin devrait être davantage mis en avant dans le système scolaire.

Des idées pour développer l’alternance en France

Pour un meilleur accès à l’alternance en France, les jeunes ont des propositions concrètes : mise en place d’ateliers obligatoires dès le collège, renforcement de la communication positive sur l’apprentissage pour changer les mentalités, encourager les entreprises à formuler davantage d’offres en augmentant les échanges entreprises/établissement de formation….

Il est urgent car l’alternance et l’apprentissage sont en baisse. Malgré les aides à l’embauche du gouvernement, le nombre d'apprentis aurait encore baissé en 2015. En 2014, 265.000 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés dans le secteur privé, soit une baisse de 3,2% par rapport à 2013. Et la part de CAP et BEP dans les nouveaux contrats d’apprentissage, deux diplômes menant pourtant directement à l’emploi, se cesse de se réduire.

* Enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 802 jeunes de moins de 30 ans (étudiants, jeunes en emploi ou en contrat de professionnalisation, en alternance ou demandeurs d’emploi).

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus