Emploi en alternance

Les écoles de la 2e chance, tremplins pour les jeunes sans diplôme

Emploi en alternance Le 20 décembre 2012

Redonner une chance aux jeunes laissés de côté par l'Education nationale, tel est l'objectif de ces écoles de la 2e chance (les E2C). Ce nouveau dispositif de centre de formation vise à former les jeunes pour leur permettre de mieux s'intégrer sur le marché du travail. Désormais, il existe plus d'une centaine d'écoles à travers la France.

Les écoles de la 2e chance, tremplins pour les jeunes sans diplôme

Plus de 150.000 élèves quittent chaque année l'école sans diplôme ni qualification. Pour ces jeunes décrocheurs, les écoles de la 2e chance représentent un nouveau départ pour acquérir de nouvelles compétences et trouver une place dans le monde du travail. Elles accueillent des jeunes de 18 à 25 ans ou plus sortis depuis plus de deux ans du système scolaire et leur offre une nouvelle chance d'insertion professionnelle et sociale. 

Un cursus personnalisé
L'école leur propose des formations de 9 mois à 1 an construites sur le modèle de l'alternance. Pas de programme préétabli, mais un cursus personnalisé puisque chaque jeune est suivi par un référent avec qui il peut s'entretenir d'éventuels problèmes pédagogiques ou personnels... Comme l'affirme Pascale Bouysset, directrice de l'E2C de Vaulx-en-Velin près de Lyon, "nous nous occupons de lever toutes les entraves qui pourraient freiner l'élève dans son apprentissage. On essaye de les aider dans tous les domaines : social, santé, les transports et justice parfois...". 

Une découverte du monde de l'entreprise
Durant la formation, les élèves reçoivent des cours de mise à niveau sur les savoirs de base (lire, écrire, compter). Ils découvrent également la vie en entreprise à travers les stages et sont ainsi rémunérés au titre de la formation professionnelle. Les financements varient d'une école à l'autre puisqu'ils dépendent des régions, du Fond Social Européen (FSE), de la taxe d'apprentissage et des entreprises partenaires, etc. La formation se finalise par l'obtention d'un "certificat de compétences" qui leur servira de passeport d'entrée dans la vie active. 

Un bilan positif pour tous
Aujourd'hui, les E2C forment 7800 stagiaires par an. Un bilan plutôt positif puisque 60% des jeunes sortant de ces structures trouvent dès leur sortie un emploi, une formation qualifiante, un apprentissage en alternance ou un emploi aidé. Seulement 5 à 6% arrivent à la fin de la formation sans solution d'emploi mais s'insèrent généralement sur le marché du travail dans les 12 mois qui suivent l'achèvement de la formation. En 2011, les écoles de la 2e chance ont accueilli plus de 11.000 jeunes d'une moyenne d'âge de 20 ans, soit une progression de +42 % par rapport à 2010.
Grâce à ces formations, beaucoup de jeunes ont retrouvé confiance en eux et la majorité d'entre eux sont plutôt satisfaits de leur cursus. "L'E2C c'est bien parce que les formateurs comprennent et accompagnent les jeunes. C'est un bon tremplin" affirment-ils. Pour la plupart, l'intégration s'est bien passée mais tous sont d'accords sur un point : "Il faut s'accrocher" et "être motivé pour réussir, ne rien lâcher".

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus