Conseils d'experts

MOOC : les cours en ligne interactifs débarquent en France

Formation continue Le 09 October 2013

Le 2 octobre dernier, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, a annoncé le lancement d'un plan numérique pour l'enseignement supérieur, le France Université Numérique (FUN). Autrement dit, les MOOCs (Massive Open Online Courses) jusqu'ici leaders aux Etats-Unis, arrivent enfin en France.

MOOC : les cours en ligne interactifs débarquent en France

Selon un sondage OpinionWay mené pour le ministère de l'Enseignement supérieur, la France n'est pas en avance en matière de cours sur internet. Les MOOCs, appelés aussi cours en ligne accessible à tous, se développent partout dans le monde. Aux Etats-Unis, déjà 80% des universités dispensent des cours en ligne. D'un point de vue stratégique, le gouvernement français prévoit de rattraper son retard.

Six millions d'inscrits sur les plateformes américaines
Le phénomène MOOC a débuté aux Etats-Unis en 2011 quand l'université de Stanford a ouvert son premier cours en ligne sur l'intelligence artificielle. Les plus prestigieuses écoles américaines se sont ensuite lancées sur le marché. Les deux plates-formes leaders étant edX, fondée par trois des plus prestigieuses universités au monde, Harvard, le MIT et Berkeley, et Coursera, créée en avril 2012 par d'anciens professeurs de Stanford. La particularité de ces cours en ligne est leur aspect communautaire, puisque les élèves-internautes peuvent échanger et interagir par forum ou messagerie instantanée. Aujourd'hui, Coursera et edX comptabilisent à elles-seules, plus de six millions d'inscrits et proposent les cours d'une centaine d'universités américaines et mondiales.

La France se lance aussi
En France, les MOOCs ne sont pas encore très répandus. En effet, seuls 5% des étudiants et 18% des enseignants sauraient ce que signifie ce terme. Face à l'ampleur du phénomène, de nombreux établissements français comme l'École polytechnique Paris-Saclay, HEC Paris ou encore récemment l'Ecole Centrale Paris, ont rejoint la plate-forme anglophone Coursera. D'autres, comme Télécom Bretagne et l'Ecole Centrale de Nantes, ont lancé l'an dernier le premier MOOC francophone baptisé "itypa". Idem pour l'Ecole Centrale Lille qui a lancé avec succès, un MOOC Gestion de Projet en mars dernier (exam-pm.com). En 2013, d'autres plates-formes françaises ont également vu le jour comme OpenClassrooms, lancée fin août, spécialisé en informatique et en sciences ou encore la Khan Academy, version française du site américain qui propose des cours complets tous niveaux en mathématique et physique. Le site de cours particulier à distance HelloMentor vient justement de publier une infographie qui démontre bien que le paysage des Moocs en France est en plein développement. 

Sortie de la plateforme France Université Numérique
Depuis le 2 octobre, le nouveau portail d'information de la France Université Numérique (FUN) est ouvert. Mise en place par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, la plate-forme prévoit d'héberger l'ensemble des formations numériques proposées par les écoles et universités. Elle accompagnera aussi les jeunes dans leur parcours : formation initiale, orientation, insertion professionnelle et formation continue.
Dans un premier temps, elle sera ouverte aux établissements d'enseignement supérieur français puis aux établissements européens et internationaux. Une vingtaine de cours vont être créés cet automne par une petite dizaine d'universités (Centrale, Institut Mines Telecom, Université de Bordeaux 3, Montpellier 2, Paris 10, Paris 2, Polytechnique, Sorbonne Paris Cité, CNAM) et dans divers domaines : histoire, mathématiques, biologie, technologies, numérique, santé, philosophie, développement durable, physique, management, droit. Les 22 premiers MOOCs devraient être mis en ligne à partir de janvier et d'ici la fin de l'année 2014, une cinquantaine devrait voir le jour. A l'heure des tablettes et des smartphones, les universités ont finalement intérêts à utiliser cette nouvelle forme d'enseignement. "A travers le projet France Université Numérique c'est l'université de demain qui se dessine" explique la ministre, Geneviève Fioraso.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus