Emploi en alternance

Les avantages de la formation en apprentissage

Emploi en alternance Le 31 janvier 2014

La cote de la formation en apprentissage ne cesse de croître, aussi bien auprès des jeunes que des entreprises. S'il ne s'agit pas d'une solution miracle, il faut reconnaître qu'elle ne manque pas d'atouts. L'apprentissage constitue un excellent vecteur d'insertion professionnelle pour les jeunes et un pari souvent gagnant pour les employeurs.

Les avantages de la formation en apprentissage

L'alternance repose sur la signature d'un contrat de travail qui place l'alternant en situation de salarié. Il en existe de deux sortes : le contrat d'apprentissage, qui s'adresse aux 16-25 ans encore scolarisés, et le contrat de professionnalisation pour les jeunes de la même catégorie d'âge cherchant à compléter leur formation initiale, les demandeurs d'emploi de plus de 26 ans ainsi que les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l'allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) ou les personnes ayant bénéficié d'un contrat unique d'insertion.

Une expérience significative longue durée
D'après Michaël Moyal, directeur général de Moyal & Partners, cabinet spécialisé dans le recrutement des étudiants et jeunes diplômés, "le jeune en apprentissage part avec un net avantage sur un candidat n'ayant effectué que des stages en entreprise". Il explique : "à compétences égales, c'est l'expérience qui fait la différence entre deux CV. Mieux vaut avoir passé un ou deux ans en alternance dans une PME qu'avoir été stagiaire trois mois dans une grande entreprise, même si celle-ci est plus prestigieuse". Grâce à son expérience professionnelle déjà significative, le jeune qui a été formé en apprentissage peut présenter, lors d'entretiens d'embauche, des éléments concrets au recruteur (exemples de projets menés...).

Un acteur de la vie de l'entreprise
Autre avantage de la formation en alternance, elle permettrait de mieux saisir les subtilités de la vie d'une entreprise et ses enjeux. "C'est d'autant plus important aujourd'hui que les grands groupes vont se restructurer tous les dix-huit mois en moyenne. Un jeune qui assiste à ce renouvellement devient un acteur à part entière de cette société", complète Michaël Moyal.

Idéal pour les fonctions non-cadre
Si l'apprentissage est un mode de formation aujourd'hui apprécié "dans tous les secteurs professionnels et à tous les postes", le directeur de Moyal & Partners estime que c'est dans les fonctions non-cadres (ouvriers, techniciens, manutentionnaires...) qu'il se révèle indispensable. "L'aspect opérationnel du profil d'un jeune apprenti est déterminant. Dans les grandes écoles, l'alternance est moins prise en considération. Attention aussi aux écoles privées peu cotées qui proposent des formations en alternance pour permettre aux jeunes de financer plus facilement le prix de leurs études. Mieux vaut un diplôme réputé acquis en formation initiale qu'un diplôme d'alternant qui ne vaut rien une fois sur le marché du travail."

Maturité demandée !
Pour Michaël Moyal, l'apprentissage s'avère un excellent choix de formation pour des jeunes qui ont déjà mûri leur projet professionnel. "C'est même une condition indispensable" prévient-il. "Si un jeune est embauché en contrat d'apprentissage en marketing et qu'il souhaite finalement s'orienter vers la finance, ce sera très dur à justifier sur un CV. La formation initiale offre plus de souplesse par son aspect pluridisciplinaire."

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus