Formation diplômante

Un recruteur sur 5 ne connaît pas le diplôme "Bachelor"

Formation diplômante Le 21 décembre 2012

Sur 405 recruteurs, 20% ne connaissent pas le diplôme du Bachelor délivré par les écoles de commerce, soit un recruteur sur 5. Etonnant pour un diplôme survendu par les écoles de commerce pour sa renommée internationale. Les recruteurs lui concèdent tout de même plusieurs avantages...

Un recruteur sur 5 ne connaît pas le diplôme "Bachelor"

La force du Bachelor est d'être un diplôme reconnu à l'international. Premier cycle de l'enseignement supérieur de trois ans avec une forte dimension internationale, une partie ou la totalité des études du Bachelor se fait en anglais ou à l'étranger. Il permet d'atteindre un niveau Licence (Bac+3) et constitue une première étape avant la poursuite des études vers le Master. La plupart des écoles de commerce qui proposent un Bachelor ont regroupé leurs épreuves autour de trois grands concours : le concours Atout +3, le concours Bachelor EGC et le concours Ecricome Bachelor.

Encore mal connu de la plupart des recruteurs
Pourtant, le Bachelor reste encore méconnu d'un recruteur sur 5 (DRH, responsables RH, responsables du recrutement). 20%, soit un recruteur sur 5, selon l'enquête Ifop faite auprès de 405 entreprises pour le compte de l'association Atout+3 qui organise le concours du même nom. Pourtant dispensé par 35 écoles de commerce françaises, le Bachelor n'est pas encore totalement entré dans les moeurs des recruteurs : sur les 80% qui le connaissent, 34 % seulement le situent au bon niveau (Bac+3),15% des recruteurs le placent à Bac+4 (c'est le cas de certains Bachelors seulement), 30% le situent à Bac+5 et 16% ne situent pas du tout son niveau d'études... 13% pensent même qu'il s'agit d'un diplôme étranger reconnu en France et 4%, que c'est un diplôme étranger non reconnu en France !

Les atouts majeurs du Bachelor
Une fois mieux informés sur le diplôme, les recruteurs lui reconnaissent trois atouts majeurs : les stages et l'expérience professionnelle (39%), les expériences à l'international (21%) ainsi que la complémentarité avec le master en école de commerce (16%)."Le Bachelor mérite d'être plus valorisé auprès des recruteurs car il permet de répondre à de réels besoins sur des postes opérationnels, et occupe une place de plus en plus importante dans le paysage des formations post-Bac au sein des écoles de commerce et de management" souligne Christian Chenel, délégué général d'Atout+3 et directeur des programmes de Novancia.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus