Conseils d'experts

Un bilan toujours aussi décevant pour le DIF

Formation continue Le 26 juin 2013

"Méconnu, sous-utilisé, refusé par beaucoup d'employeurs..." Les résultats du DIF sont décevants pour le Céreq qui, d'après plusieurs études, dresse un bilan du dispositif plutôt médiocre.

Un bilan toujours aussi décevant pour le DIF

En 2011, 5.2% de l'ensemble des salariés ont bénéficié de leur DIF et seulement un cinquième des entreprises l'ont utilisé, en particulier les grandes entreprises. De plus, sa durée reste limitée à 22 heures en moyenne alors que c'est le quota annuel auxquels les salariés ont droit. Les différentes études ne disent pas quel est "le taux de DIF contrariés", c'est-à-dire ceux refusés par l'employeur où l'OPCA dont l'entreprise dépend, qui est supposé être assez fort.

Aussi, le faible usage du DIF laisse à penser que le futur  Compte Individuel de Formation actuellement à l'étude n'aura pas plus de succès si une réforme profonde n'est pas engagée. Pour le Céreq, l'essor du dispositif dépend surtout de la prise de conscience d'un enjeu plus large de la part des entreprises : la de sécurisation des parcours professionnels.

> "Le DIF, une maturité modeste" de Renaud Descamps - Céreq.

(Source : AFP - Liaisons Sociales)

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus