Formation diplômante

Se former aux métiers du commerce grâce au BTS

Formation diplômante Le 06 mars 2013

A l'heure actuelle, le BTS s'impose comme l'une des meilleures voies vers le marché du travail. Parmi plus de 100 spécialités enseignées, focus sur trois d'entre elles, dont les intitulés ont su s'imposer auprès des entreprises : le BTS NRC, le BTS MUC et le BTS Commerce International.

Se former aux métiers du commerce grâce au BTS

Le BTS NRC : passeport vers la vente
Très professionnalisant, le BTS Négociation et relation client (NRC), véritable référence, suscite toujours autant de vocations. "Il constitue une poursuite d'études logique après l'obtention d'un baccalauréat STG (Sciences et techniques de gestion)", justifie Sandrine Altmann. Pour preuve : environ 60% des étudiants qui préparent ce diplôme ont suivi cet enseignement technologique au lycée. Les autres cursus ne constituent pour autant pas un frein vers l'accès au BTS NRC, qui intègre dans ses rangs des profils divers, à l'image des métiers et fonctions auxquels il est susceptible de mener. 
Le commerce et la vente se trouvent bien sûr au coeur des enseignements dispensés dans le cadre de ce BTS : langue étrangère appliquée au commerce, économie d'entreprise, droit des affaires, gestion de la clientèle, techniques commerciales, management d'équipe de vente... Tout est mis en place pour qu'à l'issue des deux années de formation, le titulaire d'un BTS NRC soit capable d'exercer ses fonctions aussi bien dans le commerce BtoC que dans la vente aux professionnels. Une donnée qui n'échappe pas aux entreprises, familières de cette formation pragmatique et fidèle aux objectifs de professionnalisation du BTS.

Le BTS MUC : sésame vers les métiers du commerce
Plébiscité par les étudiants, dispensé au sein de très nombreux établissements à travers toute la France et très prisé des entreprises, le BTS Management des Unités Commerciales (MUC) n'en finit pas de séduire. "Au registre des formations commerciales, il reste une valeur sûre, voire un diplôme refuge", confirme Sandrine Altmann, directrice du Centre d'information et d'orientation (CIO) de Dijon. L'une des raisons de ce succès ? "Ce type de diplôme à Bac+2 est un créneau porteur dans le secteur du commerce. Assez général, le BTS MUC forme des jeunes vites opérationnels et polyvalents. Et, grâce à cela, il continue de garantir une bonne insertion sur le marché du travail malgré la mauvaise conjoncture économique." 
De fait, durant les deux années de formation, les cours de français et de langues étrangères alternent avec les leçons d'économie, l'enseignement des bases juridiques, l'apprentissage de la gestion et du développement des unités commerciales, la transmission des techniques de négociations ou encore des sessions d'informatique et de communication. A l'arrivée, les titulaires de ce BTS ont donc tous les atouts pour endosser la casquette de vendeur-conseil ou prendre la responsabilité d'une surface commerciale. Deux missions essentielles, qui constituent les principaux débouchés de cette formation.

Le BTS Commerce international plébiscité 
Autre référence parmi le panel de BTS accessibles : "La spécialité Commerce international, qui continue de rassembler de très nombreux bacheliers, attirés par la solidité de cette formation et les très bons taux d'insertion sur le marché du travail", selon Sandrine Altmann. Un BTS qui, à l'instar de nombreux autres diplômes commerciaux, compte aussi parmi les sections les plus dispensées en France. "Si le BTS Commerce international ne figure pas au palmarès des BTS au plus fort taux d'attractivité, calculé chaque année en fonction du nombre de places disponibles et de demandes effectuées par les élèves, c'est uniquement parce qu'il est enseigné dans de très nombreux établissements scolaires", précise Sandrine Altmann. Avec au programme pour les élèves : veille commerciale, communication et management interculturel et langues étrangères, logistique et connaissance des marchés étrangers. "Là encore, l'aspect très complet de la formation s'avère un argument payant auprès des recruteurs", affirme Sandrine Altmann.

> Plus d'actualités sur les BTS

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus