Conseils d'experts

Le secteur de la plasturgie réfléchit aux compétences de demain

Métiers qui recrutent Le 19 juillet 2013

Le secteur de la plasturgie qui emploie 136.000 salariés sur l'ensemble du territoire (soit 7% des effectifs industriels en France), vient de créer une fabrique à talents. Un think tank pour réfléchir aux compétences dont les employeurs auront besoin d'ici 2030.

Le secteur de la plasturgie réfléchit aux compétences de demain

De quels jeunes auront besoin les entreprises en 2030 ? De quelles compétences ? Quelles formations ? La Fédération de la Plasturgie lance une initiative novatrice sur la "Fabrique à Talents" pour construire les filières d'excellence dans la plasturgie à l'horizon 2030 : un "think-tank" et des comités thématiques dont l'objectif est de doter les jeunes salariés de demain des compétences nécessaires d'ici 2030 et d'anticiper les besoins des industriels de la plasturgie pour leur permettre de relever les défis de compétitivité et d'innovation. La fédération mise déjà sur l'apprentissage pour former et recruter des jeunes, mais avec cette fabrique elle souhaite anticiper encore plus.

Penser les formations de demain
Il s'agit de réfléchir aux formations de demain : "Lorsqu'on lit dans un récent sondage Ifop que 92% des dirigeants de PME estiment que les entreprises doivent être consultées dans la définition des programmes et des formations suivies au sein de l'enseignement professionnel, on comprend la nécessité de repenser la formation de façon intersectorielle. C'est ce que le Fédération de la Plasturgie met en place dans ce think-tank, en dépassant le cadre du seul enseignement professionnel, pour prendre la formation dans son sens global et réfléchir à long terme sur les enjeux concrets des entreprises de 2030 à partir des compétences actuelles et émergentes" indique Florence Bonnet-Touré, Déléguée Générale Adjointe de la Fédération de la Plasturgie. 

Pour ce faire, la Fédération de la Plasturgie a déployé une méthode originale et innovante : dans un premier temps, elle réunit des décideurs de haut-niveau les 24 juillet, 4 septembre et 2 octobre prochains, pour déterminer les orientations stratégiques à long-terme. Puis des comités thématiques seront organisés pour réfléchir de la façon la plus concrète possible à la manière de fabriquer ces talents.

Nouvelles façons d'apprendre
Les 3 jours de réunion du think-tank vont permettre de dégager des axes pour la plasturgie et ses formations. Des experts d'horizons diversifiés, y compris hors industrie, interviennent ponctuellement et apportent des contenus basés sur les savoirs, l'expérience et des éléments de réflexion. Ils doivent permettre au think-tank de s'ouvrir à d'autres savoirs, d'autres savoir-être, d'autres enseignements et d'autres façons d'apprendre. 
"Nous ne voulions pas d'une réunion de travail classique. Nous souhaitons proposer des axes de réflexion très concrets, nourris par des experts de haut niveau et issus de tous horizons. Par ailleurs, l'aspect interactif du think-tank via l'intervention de ces experts et les réseaux sociaux notamment, permet à la Fédération de la Plasturgie de proposer une démarche résolument ''out of the box'' !" indique Florence Poivey, Présidente de la Fédération de la Plasturgie. 

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus