Formation diplômante

Le gouvernement veut ouvrir les jeunes à l'international

Formation diplômante Le 05 août 2013

A partir de la rentrée, le gouvernement compte renforcer les dispositifs en faveur de la mobilité des jeunes à l'international. A commencer par le Volontariat International en Entreprise (V.I.E) qui va progressivement être élargi aux étudiants de Licence pro, permettant à des jeunes volontaires de travailler à l'étranger.

Le gouvernement veut ouvrir les jeunes à l'international

Chaque année, 180.000 jeunes, majoritairement issus de milieux favorisés, partent à l'étranger grâce à des programmes nationaux ou européens dans le cadre d'une formation, d'un stage, d'un échange sportif/culturel, d'un projet associatif ou d'un volontariat. Parmi ces jeunes, 9 000 Français effectuent un V.I.E. Créé en 2000, ce dispositif permet aux entreprises françaises de confier à des jeunes âgés de 18 à 28 ans, des missions professionnelles à l'étranger sur une durée de 6 à 24 mois. Les jeunes volontaires occupent alors un emploi à l'international, d'ordre scientifique, commercial ou technique et se voient confier des missions à responsabilités : études de marchés, renforcement d'équipes, participation à la création d'une structure locale, animation d'un réseau de distribution... Pour ces jeunes, le V.I.E constitue un premier tremplin vers l'emploi.

Le V.I.E élargi aux Licences Pro à la rentrée
Jusqu'ici, le V.I.E favorisait davantage les volontaires les plus diplômés ou les plus expérimentés disposant d'une qualification de niveau Bac+4/Bac+5. A partir de la rentrée, il est prévu que le V.I.E soit élargi aux étudiants en Licence Pro. Selon la ministre de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, et la ministre de la Jeunesse, Valérie Fourneyron, le nombre de jeunes en V.I.E devrait augmenter de 25% en trois ans. "L'idée serait de monter à 12.000", précise Geneviève Fioraso dans un communiqué.

Un nouveau programme européen "Erasmus Plus"
En 25 ans, 2,2 millions de jeunes ont eu l'opportunité d'étudier à l'étranger grâce Erasmus. Le gouvernement compte doubler le nombre de bénéficiaires d'ici 2020 en lançant le nouveau programme européen "Erasmus Plus" en janvier 2014. Dispositif qui regroupera tous les programmes européens de mobilité des jeunes et sera doté d'un budget de 16 milliards d'euros (+ 30 % par rapport à la période 2007-2013). Le projet est de permettre aux étudiants issus de familles modestes et aux jeunes issus des filières technologiques, professionnelles ou en apprentissage, d'accéder plus facilement aux programmes Erasmus. 

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus