Conseils d'experts

Le diplôme, toujours une arme contre le chômage

Etudes et diplômes Le 06 décembre 2013

Plus que jamais en temps de crise, le diplôme protège les jeunes du chômage, spécialement ceux issus d'un milieu défavorisé ou de l'immigration, selon une étude de l'Insee.

Le diplôme, toujours une arme contre le chômage

Près de la moitié des jeunes sans diplôme sont sans emploi un à quatre ans la fin de leurs études, d'après l'Insee, contre 10% des diplômés du supérieur. Même les jeunes qui ont abandonné leurs études en terminale trouvent plus facilement un emploi que ceux ayant arrêté en CAP ou en BEP. Et ce sont les jeunes sortant de 3ème qui font le plus face au chômage.

1 jeune sur 6 sans emploi
Si avec la massification de l'enseignement supérieur, la part des jeunes sans diplôme a reculé de 30% à 16% depuis les années 90, entre 2002 et 2011, un jeune sur six est tout de même sorti de l'école sans diplôme.

Principales victimes de l'échec scolaire, les jeunes issus de l'immigration ou de milieux défavorisés "sont surreprésentés", indique l'Insee. Entre 2008 et 2012, leur taux de chômage était ainsi de 10 points supérieur à celui de leurs homologues plus favorisés.

Une situation dénoncée par l'OCDE qui a pointé l'aggravation des inégalités dans le système scolaire français et le nombre croissant d'élèves en difficultés. Le classement PISA (Programme for international student assessment) dressé par l'organisation et qui évalue le système scolaire dans 65 pays note que la France se classe seulement à la 25ème place du podium.

Se former favorise l'insertion professionnelle
Face aux difficultés d'insertion, l'Insee souligne toutefois que reprendre une formation améliore les perspectives professionnelles des jeunes sans qualification. Lorsqu'ils ont un diplôme, ils affichent un taux d'emploi de 11 points supérieur à ceux sans aucun diplôme. 

Sans surprise, le cursus suivi par les diplômés a aussi une importance sur le marché du travail. Ceux ayant un diplôme en physique ou en mathématiques sont les moins concernés par le chômage (3,1%) contre un taux le plus élevé pour les diplômés en art (15,8%).

Avec AFP

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus