Formation professionnelle

Formation : seniors et demandeurs d'emploi défavorisés

Formation professionnelle Le 17 octobre 2013

En France, l'accès à la formation pour adulte s'adresse surtout aux jeunes, aux salariés de grandes entreprises et aux diplômés. Selon la dernière étude réalisée par l'Insee, seul 30% des 55 à 64 ans ont pu participer au moins une fois à une formation en 2012.

Formation : seniors et demandeurs d'emploi défavorisés

D'après l'étude réalisée par l'Insee, 55% des personnes âgées de 18 à 64 ans déclarent avoir participé à au moins une formation au cours de l'année 2012. En revanche, l'accès à la formation professionnelle est plus difficile pour les seniors encore actifs que pour les jeunes. En effet, entre 25 et 54 ans, une personne active sur deux a au moins participé à une formation pour raisons professionnelles, contre une sur trois entre 55 et 64 ans.

Les chômeurs rencontrent des difficultés à se former
Même s'ils bénéficient de formations plus longues que les salariés, les demandeurs d'emploi ne sont pas mieux lotis que les seniors en termes de formation. Entre 25 et 54 ans, ils ne sont que 40% à avoir participé à au moins une formation au cours des douze mois précédant l'enquête contre 60% des actifs. Selon l'étude, le coût est l'un des obstacles le plus souvent cités. Un chômeur sur cinq explique en effet ne pas avoir demandé de formation pour raisons financières. Ensuite, face aux démarches jugées parfois trop compliquées, difficile pour les demandeurs d'emploi de ne pas se décourager.
 
Les cadres s'en sortent plutôt bien
Selon l'étude, être cadre favorise l'accès à la formation et ce sont les plus diplômés qui suivent le plus de formations professionnelles. En 2012, 68% des cadres ont pu en bénéficier contre seulement 37% des ouvriers et parmi les actifs en postes, 66% des diplômés de niveau supérieur à bac+2 ont eux même suivi une formation professionnelle en 2012 contre 25% des personnes sans diplômes. Les professions intermédiaires étant elles aussi mieux loties que les employés ou les ouvriers. Une tendance que le gouvernement souhaite inverser en favorisant davantage ceux qui en ont le plus besoin : les demandeurs d'emploi et les moins qualifiés.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus