Conseils d'experts

Comment devenir prothésiste ongulaire ?

Métiers qui recrutent Le 24 September 2015

Le prothésiste ongulaire, le plus souvent une femme, est comme son nom l’indique un expert des ongles. Plus exactement des faux ongles qu’il propose et adapte à sa clientèle. Formation, évolution de carrière, tout savoir de ce métier sur le bout des doigts.

Comment devenir prothésiste ongulaire ?

Si le métier de prothésiste ongulaire peut se faire sans aucun diplôme, il est vivement conseillé de passer par une formation. De quelques jours à plusieurs mois, elle peut se dérouler par correspondance ou en alternance. Son prix varie entre 300 et 4 000 euros. Certaines formations diplômantes dans le domaine de l’esthétisme (type CAP) offrent des modules pour se former à la beauté des mains.

L’activité de prothésiste ongulaire se distingue de la manucure qui peut être exercée uniquement après l’obtention du CAP esthétique-manucure.

> Devenez prothésiste ongulaire

Quelles sont les missions du prothésiste ongulaire ?

Esthétisme, stylisme, mode… Le champ d’intervention du prothésiste ongulaire est multiple. Sa clientèle, principalement composée de femmes, se voit proposer les produits les plus adaptés mais aussi éventuellement des contre-indications. C’est le cas si la pose d’une prothèse peut nuire à la santé des personnes diabétiques, enceintes, sous traitements antibiotiques, etc.

Avant de poser le faux-ongle, le prothésiste doit encore s’assurer que l’ongle est compatible avec le produit proposé. Ensuite, il appose la prothèse. Soit en utilisant du gel UV ou de la résine. Le temps de pose dure d’une heure à une heure et demie en moyenne. Il est alors possible de lui demander de décorer l’ongle : vernis, bijoux, motifs, etc.

Où exerce-t-il/elle ?

Au domicile des particuliers ou dans un institut de beauté, le prothésiste ongulaire exerce un métier de services qui peut être contraignant. Les horaires sont souvent à rallonge et s’étendent sur le week-end.

Les métiers de la beauté sont soumis à des règles d’hygiène stricte. Les locaux et les ustensiles doivent donc être propres et vérifiés avant leur utilisation.

Quelles sont les qualités pour réussir ?

Comme tout emploi du commerce, il faut aimer la relation clientèle pour exercer le métier de prothésiste ongulaire. Les sens créatif et esthétique sont un plus pour répondre à l’exigence des clientes. Il faut aussi être méticuleux pour réussir la pose des prothèses.

Les conditions de travail impliquent également une certaine rigueur, ne serait-ce que pour répondre aux règles d’hygiène.

Quels sont les débouchés ?

Les prothésistes ongulaires peuvent travailler dans des instituts de beauté, des salons de coiffure/soins, spas, etc. L’évolution professionnelle la plus courante passe par l’ouverture d’un cabinet à son compte. L’obtention de nouvelles compétences (rajouts capillaires, extensions des cils, soins esthétiques) est une autre façon de progresser et d’évoluer dans le domaine de la beauté.

Aujourd’hui, les prothésistes ongulaires qui exercent sont rémunérés entre le Smic et 1 500 euros net mensuels après quelques années d’expérience.

> Trouvez dès à présent une formation de prothésiste ongulaire

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Trouver votre formation prothésiste ongulaire

Prothésiste ongulaire

avec Espace Concours

Prothésiste ongulaire

avec Centre Européen de Formation

Finançable avec le CPF

Prothésiste ongulaire

avec Karis Formations
Voir toutes les formations

Les formations associées à cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus