Conseils d'experts

Vers un compte individuel de formation pour tous ?

Formation continue Le 07 septembre 2012

L'idée d'un compte individuel de formation avait été lancée par l'actuel Premier ministre Jean-Marc Ayrault lors de la conférence sociale de juillet 2012. Avec un tel dispositif, les droits à la formation seraient rattachés aux personnes et non plus au statut de salarié ou de demandeur d'emploi. Le projet est de nouveau à l'étude et fera l'objet d'un rapport au premier trimestre 2013.

Vers un compte individuel de formation pour tous ?

Selon le Ministre délégué à la formation professionnelle Thierry Repentin, le gouvernement planche actuellement sur "un compte individuel de formation" offrant "des droits rattachés à la personne et non au statut de salarié ou demandeur d'emploi, tout au long de la vie". 

Quels avantages ?
Mais que changerait véritablement ce dispositif par rapport au Droit Individuel à la Formation (DIF) ? A priori, ce compte vient en complément du DIF. "Alors qu'aujourd'hui, les droits à la formation acquis en étant salarié donnent un crédit de 20 heures de formation par an pendant maximum six ans" précise Thierry Repentin, le nouveau compte individuel se créditerait en continu, sans maximum de temps, "comme des points retraite". De plus, ce dispositif permettrait aux jeunes sortis du système scolaire sans qualification de pouvoir bénéficier d'une "formation initiale différée"

Des réponses au 1er trimestre 2013
Pour bien évaluer les besoins et la faisabilité du projet, le gouvernement a commandé un rapport au Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie (le CNFPTLV) pour le premier trimestre 2013. Ce dispositif doit encore être étudié car il est vu comme complémentaire au DIF : il n'est donc pas souhaitable qu'il entre en conflit avec le DIF ou le CIF (Congé Individuel de Formation). La formation professionnelle étant déjà bien assez floue et complexe pour les salariés comme pour les entreprises...
Fin 2012, seulement 9,2% des chômeurs étaient en formation. Pour pallier au problème, le gouvernement souhaite mettre en place un plan d'urgence afin d'améliorer l'accès des demandeurs d'emploi et des jeunes à la formation. Deux textes seront donc soumis aux partenaires sociaux avant la fin septembre.

(source AFP)

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus