Conseils d'experts

@TalentEgal : Alcatel-Lucent accompagne les étudiants handicapés

Métiers qui recrutent Le 24 May 2011

Depuis 2006, la mission handicap d'Alcatel-Lucent mène des actions de recrutement et de maintien dans l'emploi de ses salariés handicapés tout en sensibilisant l'ensemble de ses personnels. Depuis l'an dernier, avec le programme @talentEgal, Alcatel-Lucent va plus loin en conseillant et accompagnement les étudiants en situation de handicap jusqu'à leur 1er job. Explications avec Dominique Delwaide qui dirige l'association @talentEgal et Bernard Danthez, Directeur de la Mission Handicap.

@TalentEgal : Alcatel-Lucent accompagne les étudiants handicapés

Le premier accord Handicap dans votre entreprise date de 2006...
Oui, le but initial était d'améliorer notre taux d'emploi avec notamment un objectif de recrutement d'une soixantaine de personnes handicapées dans nos établissements en France. Cet accord a porté ses fruits puisque au terme des 3 ans nous avons réalisé 67 embauches. Dans l'accord en cours, l'objectif est encore plus ambitieux avec 80 nouvelles embauches de personnes en situation de handicap prévues d'ici fin 2011.

Au-delà du recrutement, quelles sont les autres objectifs de la mission Handicap ?
Le maintien dans l'emploi en essayant de faciliter la vie quotidienne de nos salariés handicapés en améliorant leur environnement, en adaptant les postes de travail et en leur procurant des outils compatibles avec leur handicap. Les actions de maintien dans l'emploi concernent aussi ceux qui ne se sont pas encore déclarés en tant que travailleurs handicapés. Beaucoup de handicaps ne sont en effet pas visibles et certaines personnes pour différentes raisons, sont réticentes à être considérées comme travailleur handicapé.
Dans notre accord, un certain nombre de mesures d'incitations ont été prévues. Nous avons aussi mené des actions de sensibilisation autour de ce thème pour démythifier le handicap et inciter les personnes handicapées non déclarées à surmonter leur appréhension.

Et au niveau de l'accessibilité ?
C'est le troisième volet de notre accord. Avec l'accessibilité physique de nos bâtiments qui va bien au-delà des règles légales. Cela ne concerne pas uniquement les aménagements pour les personnes en fauteuil, mais également les améliorations sonores ou tactiles pour les non-voyants ou visuelles pour les malentendants par exemple. Nous élargissons régulièrement le champ des adaptations pour continuer de progresser en fonction des différents handicaps.
Nous faisons aussi beaucoup d'efforts sur l'accessibilité numérique qui concerne directement notre investissement en recherche et développement. Nous avons des solutions innovantes pour faciliter la vie des personnes handicapées, y compris chez nos clients qui nous demandent d'apporter des solutions de communication destinées à faciliter l'intégration de salariés handicapés dans leurs entreprises. C'est le cas notamment des centres d'appels et des collectivités territoriales.

Vous avez lancé au mois d'octobre 2010 l'association @talentEgal, quel est son but ?
Face à la difficulté de trouver des candidats handicapés formés à nos métiers, en raison notamment du faible nombre de personnes en situation de handicap qui suivent des études supérieures, nous avons en effet décidé de renforcer nos efforts en amont pour inciter les jeunes à poursuivre leurs cursus. En partenariat avec des associations comme ARPEJEH et des écoles, nous avons ainsi mis en place l'association @talentEgal pour accompagner les étudiants pendant leurs études jusqu'à leur insertion professionnelle.

Quel est le programme de cette association ?
L'objectif est de créer une passerelle entre, le Bac, les études supérieures et l'entreprise. Nous souhaitons élever leur niveau d'ambition et leur donner envie d'aller vers des études supérieures.
Sur cette partie en amont, nous travaillons en particulier avec l'association ARPEJEH pour sensibiliser les jeunes dès le collège. Ensuite, pour ceux qui décrochent le Bac et qui rejoignent une école partenaire, notre rôle est de les accompagner jusqu'à la fin de leurs études pour sécuriser leur parcours de formation et leur permettre d'acquérir des compétences supérieures à celles de leurs collègues valides.

Comment se passe cet accompagnement concrètement ?
Les écoles partenaires proposent de rejoindre le programme aux jeunes. A partir du moment où un étudiant accepte de suivre le programme @talentEgal nous lui donnons un tuteur opérationnel dans le métier qu'il a envie de rejoindre. En parallèle, un référent RH va aussi le conseiller pour la partie recherche d'emploi et le coacher sur la lettre de motivation, le CV, l'entretien, les codes de l'entreprise. Enfin, ils ont un accès privilégié aux stages, aux contrats d'apprentissage, aux VIE, CDD et CDI proposés par Alcatel-Lucent.

Et au niveau de leur formation ?
Les étudiants ont accès au catalogue de formation en e-learning bâti en partenariat avec Alcatel-Lucent University. Le but est de leur apporter des connaissances complémentaires à la formation délivrée dans les écoles et adaptées à chaque famille de métier. Cela leur permet aussi d'avoir une meilleure connaissance des métiers d'Alcatel-Lucent et de nos activités.

Et ensuite, quelle est la mission de l'association ?
Le dernier volet de notre rôle concerne l'insertion professionnelle. L'étudiant est accompagné jusqu'à son premier job, si possible évidemment chez Alcatel-Lucent. Mais si nous n'avons pas de poste à lui proposer nous allons l'accompagner jusqu'à l'intégration dans une autre entreprise.

Le programme a été lancé il y a quelques mois seulement, il va monter en puissance ?
Oui, nous sommes encore dans l'année de lancement, le programme va évidemment monter en puissance. Mais l'objectif n'est pas de suivre un grand nombre d'étudiants. Nous espérons avoir une vingtaine d'étudiants en septembre et leur proposer un accompagnement sur-mesure.

L'association @talentEgal sera présente lors du Challenge du Monde des Grandes Ecoles et des Universités le week-end prochain au stade Charléty...
Oui, c'est une bonne opportunité de présenter notre programme. C'est la première fois que nous participons à ce challenge, c'est un lieu idéal pour rencontrer les étudiants des grandes écoles et universités avec qui nous travaillons toute l'année.
Cette année nous allons plus loin en participant au CDMGE, pour détecter de futurs candidats qu'ils soient valides ou handicapés. La dimension sportive de ce rendez-vous, est aussi un événement fédérateur, qui permet de surmonter les difficultés ensemble. A nos yeux, c'est une fantastique opportunité pour modifier les comportements et changer le regard sur le handicap.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus