Conseils d'experts

Se reconvertir comme professeur des écoles

Reconversion Le 10 March 2016

De plus en plus de salariés du privé et de personnes en recherche d’emploi optent pour une reconversion dans l’enseignement. L’Éducation Nationale est l’employeur le plus important avec de nombreux postes ouverts chaque année, tous concours confondus. En 2016, 28 924 sont à pourvoir dans le public, et 4 209 dans le privé.

Se reconvertir comme professeur des écoles

Enseigner : une vocation avant d’être un métier

Vouloir devenir professeur des écoles, c’est avant tout vouloir transmettre des savoirs et savoir-faire aux enfants. En « faisant classe », le professeur donne le goût d’apprendre aux élèves. Il leur donne également les clefs pour se construire en tant que futurs citoyens. Si vous avez la « fibre », alors n’hésitez pas à franchir le pas de cette reconversion. En revanche, il est déconseillé de choisir ce métier par dépit ou élimination. Être professeur des écoles est une vocation à temps plein qui demande de s’y consacrer pleinement.

Le concours obligatoire

Pour être titulaire d’un poste et enseigner, l'obtention du concours externe est obligatoire. S’il veut exercer dans le public, le candidat s’inscrit au CRPE (concours de recrutement des professeurs des écoles). Pour le privé, il s’inscrira au CAFEP (certificat d’aptitude aux fonctions d’enseignement dans l’enseignement privé).

Les conditions d’accès au concours externe : être titulaire d’un master

Enseigner est un métier qui s’apprend. Généraliste, le professeur des écoles doit enseigner tout un panel de matières aux enfants de 2 à 11 ans. C’est pourquoi, depuis 2013, les professeurs doivent être titulaires d’un master (Bac+5). Le Master MEEF (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) est la formation la plus indiquée. Les universités la proposent au sein de leurs ESPE (Écoles supérieures du professorat et de l'éducation).

Après la première année de master, les candidats passent le concours externe. En deuxième année, les lauréats du concours effectuent un stage à mi-temps dans une école, tout en poursuivant la formation en ESPE. En tant que fonctionnaires-stagiaires, ils sont rémunérés à temps plein.

D’autres conditions administratives sont obligatoires pour se présenter au concours externe :

  • Posséder la nationalité française ou être ressortissant d'un autre État membre de l'Union européenne, d'un État partie à l'accord sur l'Espace économique européen, de la principauté d'Andorre, de la Confédération Suisse ou de la principauté de Monaco
  • Jouir de vos droits civiques
  • Ne pas avoir subi de condamnation incompatible avec l'exercice des fonctions d'enseignant
  • Être en position régulière au regard des obligations du service national
  • Justifier des conditions d'aptitude physique requises
  • Justifier de qualifications en natation et en secourisme.

Le « Troisième concours » : pour les dispensés de diplômes

Une autre voie d’accès existe et permet de se présenter au concours sans aucun diplôme : le troisième concours. Pour pourvoir s’y présenter, il faut justifier d’au moins 5 années d’activités professionnelles accomplies en entreprise(s) privée(s), en plus des conditions administratives mentionnées ci-dessus. Les expériences professionnelles en tant que fonctionnaire, militaire, agent public, etc., ne peuvent être prises en compte.

De même, les pères et mères de trois enfants et plus, ainsi que les sportifs de haut niveau, sont exonérés de diplômes et peuvent accéder directement au concours sans avoir de Master.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Trouver votre formation éducation

Voir toutes les formations

Les formations associées à cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus