Conseils d'experts

Prime d'activité : 200.000 étudiants et apprentis pourraient en bénéficier

Etudes et diplômes Le 23 avril 2015

L’Etat a statué sur l’éventuelle extension de la prime d'activité aux étudiants salariés et aux apprentis : une partie d’entre eux y aura droit. Plus exactement ceux touchant 80% du SMIC ou plus, soit environ 200.000 jeunes. Explications.

Prime d'activité : 200.000 étudiants et apprentis pourraient en bénéficier

La prime d’activité, mesure du gouvernement présentée dans le cadre du projet de loi réformant le dialogue social en entreprise en 2016, regroupera la prime pour l'emploi et le RSA-activité. Elle est ouverte à tous les actifs majeurs.

Une extension de la prime attendue

A l’origine, le texte ne prévoyait pas l'extension aux étudiants ni aux apprentis. Mais mercredi 22 avril, en Conseil des Ministres, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a annoncé l’élargissement de la prime aux étudiants salariés et aux apprentis touchant au moins 80% du Smic, soit un salaire de 900 € nets mensuels minimum. Pour François Hollande, il s’agit de faire bénéficier de l’aide à tous les jeunes, quel que soit leur statut. L’évaluation du nombre de bénéficiaires estime à 100.000 étudiants et 80.000 apprentis environ soit 200.000 jeunes.

Des critères d’attribution plus stricts pour les jeunes

Selon une étude d'impact dévoilée mardi par le gouvernement, une extension de la prime d'activité aux apprentis et aux étudiants obligerait le gouvernement à « baisser d'environ 10 euros par mois » seulement la prime de l'ensemble des bénéficiaires et à durcir les critères d'attribution pour les jeunes.

Un « accès plein et entier » demandé

Treize organisations ou associations (Fnars, collectif Alerte ...) ont demandé mercredi un accès "plein et entier" des étudiants et apprentis à la future prime d'activité, estimant "discriminatoire" d'en durcir pour eux les conditions d'attribution. Les travailleurs précaires, les étudiants et apprentis "doivent avoir un accès plein et entier à la prime d'activité", ont revendiqué ces associations dans une lettre ouverte à François Hollande.

(Source : APF)

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus