Conseils d'experts

Mutuelles étudiantes : des dysfonctionnements pointés du doigt

Etudes et diplômes Le 30 janvier 2014

Face au silence du gouvernement, la Fage (Fédération des associations générales étudiantes) et l'UFC-Que Choisir ont décidé de lancer une pétition afin de dénoncer les abus et dysfonctionnements dans les mutuelles étudiantes en charge de la Sécurité sociale étudiante.

Mutuelles étudiantes : des dysfonctionnements pointés du doigt

La Fage (Fédération des associations générales étudiantes) et l'association de consommateurs UFC-Que Choisir sonnent la charge et réclament une réforme du système de santé des étudiants. En septembre 2012, une enquête UFC-Que Choisir dénonçait déjà du doigt les nombreux dysfonctionnements des mutuelles en charge de la couverture sociale des étudiants et de leur complémentaire santé, avec des résultats plutôt alarmants : 55% des appels ne trouvent pas de réponse, 3% des étudiants restent sans carte vitale au 31 décembre suivant la rentrée, 25% des étudiants ignorent que la complémentaire santé n'est pas obligatoire, 47,7% des étudiants estiment que les mutuelles ont trop insisté pour vendre leurs produits privés... Et les témoignages récoltés par la Fage auprès des jeunes dans le cadre de sa campagne #voustrouvezçanormal sont accablants.

Deux mutuelles pour un service public
Ainsi, dans un rapport sénatorial remis par la Commission des affaires sociale, le système de couverture sociale des étudiants français est jugé "ancien et d'une complexité abracadabrante. Le système se caractérise donc à la fois par une concurrence entre les centres de gestion et une double casquette régime obligatoire de base et régime complémentaire. En ce sens, le terme de mutuelle peut prêter à confusion" explique le rapport.

Un manifeste pour la suppression des mutuelles
De son côté, la Cour des Comptes a émis des propositions suite à l'analyse du fonctionnement des principales mutuelles étudiantes (la LMDE et le réseau EmeVia), restées lettre morte. Aujourd'hui, face à l'inertie de l'Etat, la Fage et l'UFC-Que choisir viennent de lancer une pétition en ligne pour la suppression des mutuelles étudiantes. Un Etat qui verse pourtant chaque année aux mutuelles étudiantes "93 M€ pour couvrir les frais de gestion et des campagnes de communication, puisque ces mutuelles sont en concurrence" explique Mathieu Escot, chargé de mission santé à l'UFC-Que choisir (Le Parisien). Un taux de frais de gestion trois fois plus élevé que pour l'assurance maladie. 

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus