Conseils d'experts

L'Europe lance un vaste programme de stages pour les jeunes

Etudes et diplômes Le 03 mai 2012

"We mean business" a été lancé mi-avril par la Commission européenne. Cette campagne vise notamment à renforcer l'insertion professionnelle des jeunes.

L'Europe lance un vaste programme de stages pour les jeunes

Face à un taux de chômage record des jeunes, l'Europe se mobilise. Dernière action en date, l'opération "We mean business" vise à encourager les entreprises à proposer davantage de stages aux jeunes. Et ainsi, renforcer leurs compétences et leur capacité d'insertion professionnelle. "Cette campagne veut aider les Etats membres à combattre le chômage chez les jeunes, qui a atteint un niveau élevé inacceptable dans certains pays de l'UE", a déclaré Androulla Vassiliou, la commissaire européenne chargée de l'Education, de la Culture, du Multilinguisme et de la Jeunesse.

"Une transition en douceur" vers l'emploi
Autre avantage des stages pour les entreprises, les jeunes constituent de "potentiels excellents futurs employés qui pourraient, avec leurs idées fraîches, être la clé de la productivité et de la compétitivité futures", analyse la Commission. Pour les jeunes, c'est aussi une "transition en douceur" vers le monde du travail.

Concrètement, la Commission européenne financera la mise en place de 280 000 stages via les programmes Leonardo et Erasmus. En 2012, 130 000 jeunes recevront une aide de l'Europe puis 150 000 en 2013. Alors que peu d'entreprises savent qu'elles peuvent accueillir de jeunes européens en stage, une campagne d'information les sensibilisera à ce nouveau dispositif.

Les langues vitales aux entreprises
En 2011 déjà, l'Europe s'était engagée à augmenter de 30% le nombre de stages proposés aux étudiants de l'enseignement supérieur et professionnel. Un atout pour les entreprises, alors que sur 2000 entreprises interrogées, "11% des responsables indiquaient avoir déjà perdu un contrat en raison de leur manque de compétences linguistiques, ce qui, au total, leur avait coûté rien de moins que 50 millions d'euros", souligne la Commission. Un chiffrage qui devrait influencer les entreprises à se tourner vers les jeunes des 27.  

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus