Conseils d'experts

Les cadres supérieurs à la traîne en anglais

Formation continue Se former à l’anglais Le 24 août 2015

Une étude effectuée dans 32 pays du monde d’EF Education First montre qu’au sein de l’entreprise, des disparités existent les salariés : les bilingues ne sont pas forcément ceux que l’on croit.

Les cadres supérieurs à la traîne en anglais

EF Education First, spécialiste de la formation et des séjours linguistiques, relève de fortes disparités entre les pays : les entreprises d’Europe du Nord affichent depuis toujours le meilleur niveau d’anglais (Scandinavie, Belgique, Pays-Bas, Suisse) avec l’Argentine. La Pologne montre étonnamment un très bon niveau depuis peu et semble avoir rattrapé son "retard". L’Allemagne, l’Espagne, la République tchèque et l’Uruguay présentent un niveau moyen. La France quant à elle se situe en bas de l’échelle, avec les pays émergents et l’Italie avec un niveau très faible. L'enseignement dans ces pays "est souvent de mauvaise qualité et s'appuie sur des méthodes dépassées".

Côté entreprises, les petites maîtrisent moins bien l’anglais que les grandes. Mais la maîtrise de l'anglais est faible dans les entreprises de toutes tailles de manière générale. Côté secteurs, le tourisme affiche un niveau particulièrement bas, ce qui est étonnant pour un secteur où l’anglais est un outil stratégique.

Au sein de l’entreprise, les responsables d’équipe sont ceux qui maîtrisent le mieux la langue anglaise et ont une longueur d’avance sur les cadres et les employés dans la quasi-totalité des pays à l’étude (32 pays au total). Un aspect étonnant de l'enquête : si la France affiche des résultats en anglais globalement décevants, sur le plan des différences par catégories socio-professionnelles, ses cadres se distinguent par rapport à la majorité des pays : ils sont meilleurs que les responsables d’équipe et les employés. Elle présente toutefois un niveau global d’anglais inférieur à celui de l’Europe du Nord.

"La maîtrise de l'anglais dans les entreprises s'améliore dans la majorité des pays, même si les progrès sont lents, surtout dans la plupart des économies émergentes" conclut EF Education First. "Le faible niveau d'anglais de la population active a un impact négatif sur la compétitivité d'un pays et son attractivité en termes d'investissements. Les entreprises passent donc à côté d'opportunités commerciales, ont une culture interne moins axée sur la communication et l'innovation et restent dans l'ombre de leurs concurrents."

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Trouver votre formation anglais

40 heures

En entreprise/À distance

Eligible CPF

Anglais sur mesure

avec Formaland
Paris

20 à 120 h

En centre/À distance/En entreprise

Eligible CPF

Voir toutes les formations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus