Conseils d'experts

L'alternance plébiscitée par les chefs d'entreprise

Etudes et diplômes Le 23 mars 2012

Pour 71% des chefs d'entreprise, les contrats en alternance constituent un excellent moyen d'intégrer progressivement de jeunes salariés selon le sondage "Observatoire Social de l'Entreprise" publié par IPSOS pour le CESI. De leur côté, les salariés sont plus mitigés puisque 23% d'entre eux considèrent avant l'alternance comme un moyen peu coûteux de renforcer temporairement une équipe...

L'alternance plébiscitée par les chefs d'entreprise

"Un moyen d'intégrer progressivement un jeune salarié et de lui apprendre un métier, avant un recrutement définitif"... Voilà comment les 408 chefs d'entreprise interrogés fin 2011 par l'IPSOS pour le CESI perçoivent l'alternance. Une plus faible part (14%) pense également qu'elle permet de tester plus longuement un jeune salarié avant de décider ou pas de l'embaucher. Globalement, l'alternance et l'apprentissage sont donc assez largement plébiscités par les dirigeants, surtout dans les secteurs du BTP (82%), de l'industrie (78%), du commerce (67,5%), et des services (66,7%).

Les salariés plus mitigés

La perception est la même pour 59% des salariés. 16% pensent qu'une embauche en alternance est un bon moyen de tester longuement le jeune. Mais une "part non négligeable" d'entre eux (23%) sont mitigés et la considèrent avant tout comme un moyen peu coûteux pour le dirigeant de renforcer une équipe pour une durée déterminée. S'il n'est pas toujours utilisé à bon escient, il semble que le dispositif n'ait pas non plus encore convaincu tous les dirigeants et ne soit pas pleinement optimisé.

Une marge de progression importante

En 2011, 7 000 contrats d'apprentissage ainsi que 25.000 contrats de professionnalisation supplémentaires ont été enregistrés. La progression est bonne mais il reste de la marge puisque seulement 1 entreprise sur 4 accueille actuellement des alternants. Conclusion : si l'alternance est plébiscitée par les entreprises, encore trop peu d'entre elles mettent réellement à profit le dispositif.

Actuellement les chefs d'entreprises de moins de 250 salariés peuvent bénéficier d'un an de compensation totale des charges patronales pour toute embauche supplémentaire d'un alternant avant le 30 juin 2012. Une mesure supplémentaire destiné à faire comprendre aux dirigeants que l'importance de l'alternance comme levier d'intégration des jeunes sur le marché du travail.

> Notre page dédiée aux métiers de la direction

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus