Formation diplômante

Les lycéens se préparent-ils bien au Bac ?

Formation diplômante Le 26 avril 2013

Chaque année c'est le même rituel. Quelques mois avant la mi-juin, le stress monte chez les élèves de Première et de Terminale qui se préparent à décrocher le précieux sésame : le Bac. Mais se préparent-ils bien ? Comment sont-ils soutenus par leurs parents et leurs professeurs ? Comment perçoivent-ils cet examen ? Dans le sondage "Le Bac mis en examen", la MAIF, Le Monde et RTL tentent de répondre à ces questions en donnant la parole aux élèves, parents et enseignants...

Les lycéens se préparent-ils bien au Bac ?

Indispensable, le Bac gagnerait à être amélioré
Pour 73% des élèves de Première et de Terminale interrogés, il est indispensable pour réussir professionnellement. Pourtant, 81% concèdent que l'examen a moins de valeur aujourd'hui qu'il y a 20 ans. C'est aussi le cas de leurs parents (à 83%) et de leurs enseignants (87%).Pour 85% des élèves d'ailleurs, il gagnerait à être transformé, soit partiellement (pour 60%), soit entièrement (pour 25%). Même chose pour les parents alors que 60% des enseignants seulement sont de cet avis...

Pas de tabou familial, au contraire
A l'approche de l'examen, un peu plus de la moitié des lycéens sont "plutôt confiants" malgré tout (68%) mais se disent "plutôt stressés" (65%). Pendant cette période, si la moitié des parents sont aussi stressés, ils constituent une source d'encouragement pour la plupart de leurs enfants (à 74%) et l'examen est loin d'être tabou dans le cadre familial puisque près de 70% des élèves et parents en parlent dans le calme.
Les parents aident d'ailleurs comme ils peuvent leur progéniture, notamment en l'encourageant et la rassurant face au stress de l'examen. Mais seulement 10% paient à leurs enfants des cours particuliers, trop lourds dans le budget du foyer...

Une préparation tardive et irrégulière
Au moment de l'étude mi-mars 2013, seulement 58% des élèves disaient avoir commencé leurs révisions pour le bac qui démarrera à partir du 17 juin : la moitié ayant débuté aux vacances de février. Les trois quarts des enseignants en sont bien conscients et jugent qu'en général, les élèves se mettent à réviser assez tardivement. 
Les lycéens n'optent donc pas généralement pour des révisions tout au long de l'année scolaire et leur préfèrent des révisions par à-coup lors des Bacs blancs notamment (à 60%). Une préparation qui ne semble pas vraiment satisfaire les enseignants qui sont 47% à penser que leurs élèves sont mal préparés à l'examen... 

Les facteurs de réussite
Ainsi, si les élèves adoptaient quelques règles simples, ils n'en seraient que mieux préparés et moins stressés. Pour la plupart des enseignants, les principaux facteurs de réussite restent le travail et l'implication de l'élève lui-même. 
Plus précisément, avoir travaillé régulièrement toute l'année reste le principal facteur de réussite, à l'unanimité entre élèves, parents et enseignants. Les futurs bacheliers appliquent pourtant peu cette règle puisque 70% commencent seulement à réviser aux vacances de Pâques en avril... Pour environ 80% des parents et enfants, avoir eu de bons professeurs pèse également dans la balance. Enfin, avoir un environnement familial stable est aussi important pour 65% des professeurs.

> Sondage Ipsos/CGI en partenariat avec La MAIF, Le Monde et RTL mené du 14 au 22 mars 2013 auprès de 610 élèves de Première ou terminale, 406 parents, et 407 enseignants.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus