Conseils d'experts

Les Français insuffisamment formés aux nouvelles technologies

Formation continue Le 28 mars 2014

Selon la 9e édition du Baromètre de l'économie numérique réalisé avec Médiamétrie, si les Français sont quasiment unanimes sur l'importance des nouvelles technologies dans le monde du travail, près de 60% d'entre eux considèrent que l'enseignement reçu à l'école et à l'université ne préparent pas bien aux métiers actuels...

Les Français insuffisamment formés aux nouvelles technologies

Le 9e Baromètre de l'économie numérique réalisé avec Médiamétrie pour la Chaire économie numérique de l'Université de Paris-Dauphine s'est intéressé à l'impact des nouvelles technologies sur le travail, les métiers et les fonctions, et sur l'adaptation des enseignements scolaire et universitaire à ces nouveaux enjeux. "Comme l'on pouvait s'y attendre" explique l'étude, "l'écrasante majorité des personnes interrogées (96%) s'accorde sur les modifications induites par les nouvelles technologies sur les façons de travailler". 74% des répondants trouvent que leur développement a rendu le travail " plus efficace " (dont 80% des 15-34 ans), et 37% jugent qu'elles ont rendu le travail "plus simple". 
Cependant elles sont aussi 57% à penser que les nouvelles technologies ont rendu le travail "moins humain". Pour les Français, deux secteurs d'activités sont plus impactés que les autres : l'édition et le journalisme. Viennent ensuite la banque et l'assurance (15%) et l'audiovisuel et le spectacle (10%).

La nécessité d'adapter les formations
S'ils reconnaissent tous l'importance qu'ont prises les nouvelles technologies au travail, les Français sont critiques sur l'enseignement reçu dans le cadre des formations scolaires et universitaires : près de la moitié (58%) jugent qu'elles ne préparent pas aux métiers actuels. "Les technologies de l'information sont aujourd'hui présentes dans tous les métiers et toutes les activités professionnelles, et elles nécessitent une remise en cause tant des contenus que de la forme de l'enseignement" commente Dominique Roux, Responsable scientifique de la chaire Économie numérique.
Un paradoxe puisque, dans leur vie quotidienne, la plupart des Français sont de mieux en mieux équipés en termes de technologies et utilisent de plus en plus celles-ci dans leurs démarches (achats en ligne, compte bancaire en ligne...).

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus