Conseils d'experts

Les bourses étudiantes revues à la hausse pour la rentrée

Etudes et diplômes Le 31 juillet 2013

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche a annoncé une réforme ambitieuse des bourses étudiantes. Près de 92 000 étudiants verront leurs conditions s'améliorer à la rentrée prochaine.

Les bourses étudiantes revues à la hausse pour la rentrée

Pour la rentrée 2013, le gouvernement prévoit une hausse de 118 millions d'euros de budget pour les bourses étudiantes. "Budget qui sera quasiment doublé à la rentrée 2014" d'après Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche.
 
Les premières cibles de la réforme
Les premiers concernés sont les étudiants issus des familles les plus modestes qui ont atteint l'échelon maximal (échelon 6). Le gouvernement va créer un nouvel échelon (échelon 7), qui va leur permettre de bénéficier d'une revalorisation de leur bourse de 15%, soit 5 500 euros annuels contre 4 697 euros actuellement. Pour ceux des classes moyennes aux revenus modestes (échelon 0), jusqu'ici exonérés du paiement des droits universitaires et de la cotisation à la Sécurité sociale étudiante, le gouvernement met en place une aide supplémentaire de 100 euros par mois. Pour les étudiants non éligibles aux bourses classiques et en situation d'autonomie avérée liée à une rupture familiale, le gouvernement prévoit 1 000 allocations supplémentaires dès 2013. Une aide dont le montant sera compris entre 4 000 et 5 500 euros. Enfin, pour les 562.000 étudiants déjà boursiers, leur allocation va augmenter de 1% à la rentrée. 
 
La réussite étudiante : une priorité pour le gouvernement
Le gouvernement prévoit une revalorisation de toutes les bourses afin d'améliorer la situation sociale des étudiants et de préserver leur pouvoir d'achat. Beaucoup d'étudiants sont dans l'obligation de travailler pour financer leurs études. Les plus concernés sont les étudiants des classes moyennes aux revenus modestes. Or, "au-delà de 16 heures de travail par semaine, ils compromettent durablement leurs études", explique Geneviève Fioraso. Ainsi, "en leur donnant 1 000 euros sur dix mois, nous attendons un gain de 6 à 8 points sur leur réussite en licence et en master" précise-t-elle. Avec cette réforme qui se poursuivra en 2014, le gouvernement montre bien sa volonté de favoriser la jeunesse et de démocratiser l'accès à l'enseignement supérieur.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus