Conseils d'experts

Le niveau des Français en anglais toujours trop médiocre

Formation continue Le 09 novembre 2012

Le niveau d'anglais des Français est "moyen" selon le dernier indice EF sur le niveau de compétences en anglais des adultes dans le monde. La France se situe au 23e rang mondial. Une position qui pourrait finir par la pénaliser à l'international, si ce n'est pas déjà le cas.

Le niveau des Français en anglais toujours trop médiocre

Les adultes français n'ont toujours pas un bon niveau d'anglais constate EF dans sa dernière étude sur le niveau de compétences en anglais des adultes des différents pays du monde. Les Français occupent en effet la 23e place sur 54 pays au classement EF, et ont un niveau qualifié de "moderate" (moyen). Les pays en tête du classement étant sans surprise les pays scandinaves et ceux du nord-est de l'Europe. En partie francophone, la Belgique prend la 6e place du classement.

Paris, ville la plus anglophone
A l'heure actuelle, les Français qui maîtrisent le mieux l'anglais ont plutôt entre 25 et 35 ans. La relève est donc peut-être assurée. A l'échelle nationale, c'est à Paris que l'on maîtrise le mieux la langue de Shakespeare. Dans ce Top 5 figurent également les grandes agglomérations et zones touristiques : Lyon (2e), Toulouse (3e), Nice (4e) et Marseille (5e). Comparées au reste de la France, les régions Bourgogne, Poitou-Charentes, Haute-Normandie,  et Basse-Normandie, Lorraine, PACA, Champagne-Ardenne, et Franche-Comté ont un niveau bas.

Des conséquences économiquement pesantes
"La France et l'Italie, deux grandes économies avancées, peuvent en particulier faire mieux", constate Nenad Djokic, directeur EF France. "Nos données indiquent que le niveau d'enseignement de l'anglais en France et en Italie est inférieur aux normes européennes, ce qui représente un obstacle, pour les adultes de ces pays, en termes d'accès aux marchés européens et mondiaux. Dans des périodes économiques difficiles, à l'instar de celle que nous traversons aujourd'hui, aucun pays ne peut se permettre de disposer d'une main-d'oeuvre sous-qualifiée". Il existe en effet une forte corrélation entre la maîtrise de l'anglais et le revenu national brut d'un pays constate EF, qui rappelle que la maîtrise de l'anglais est indispensable dans une économie mondialisée.

Plus d'excuse pour se former
Partout dans le monde, "l'heure est à l'apprentissage de l'anglais". Le British Council prévoit d'ailleurs qu'en 2020, 2 milliards de personnes apprendront cette langue. Plusieurs raisons à cela : l'expansion démographique mondiale, la multiplication des cursus internationaux et l'obligation de maîtriser l'anglais dans certaines écoles et universités proposant ces formations, la multiplication des échanges économiques internationaux... 
L'enseignement de l'anglais en France, à qui l'on reproche d'être focalisée sur l'écrit plutôt que sur l'oral, n'est plus vraiment une excuse. Aujourd'hui, d'autres moyens d'apprendre se démocratisent. L'enseignement privé de l'anglais pour les jeunes et les adultes connaît une relative expansion. En tant que salarié, on peut bénéficier d'une formation financée par son employeur. Les chômeurs sont également incités à se performer en anglais pour augmenter leur employabilité.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus