Conseils d'experts

Greta des Métiers de l'Hôtellerie, "une visée très professionnelle"

Métiers qui recrutent Le 29 avril 2011

Le Greta des Métiers de l'Hôtellerie de Paris forme environ 600 adultes par an, salariés, demandeurs d'emploi ou jeunes. Sa particularité ? "Faire du sur-mesure", tant dans l'accompagnement des candidats que pour répondre aux besoins des entreprises. Une formule payante explique Antonella Tonolo-Quirke, Conseillère en Formation Continue au Greta, puisque le GMH présente un excellent taux de réussite aux examens et en insertion professionnelle.

Greta des Métiers de l'Hôtellerie, "une visée très professionnelle"

Pouvez-vous présenter le Greta des Métiers de l'Hôtellerie (GMH) ?
"Formez-vous ! Le Greta des Métiers de l'Hôtellerie s'occupe de tout !" Nous nous appuyons sur les formateurs professionnels et les plateaux techniques des trois grands lycées publics de Paris, Jean Drouant dit "le Paquebot" dans le quartier des Ternes, le lycée à orientation européenne Belliard dans le 18ème et le lycée hôtelier Guillaume Tirel dans le 14ème arrondissement.
Chaque année le Greta des Métiers de l'Hôtellerie forme environ 600 adultes résidant à Paris ou en Ile-de-France, qu'ils soient salariés en reconversion ou en perfectionnement, demandeurs d'emploi, jeunes.
Mais le GMH, c'est aussi, et presque plus encore des formations sur mesure et parfois gratuites pour les entreprises du secteur : la gestion en restauration collective, hygiène, le management d'équipe, l'approfondissement des techniques culinaires, le service en salle, la gestion d'un self, des préparations à concours, la cuisine des produits bio, la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)...

A quel type de métier préparez-vous ?
Au Greta, les formations ont toujours une visée très professionnelle : vous sortez avec un diplôme en poche, mais aussi et surtout avec un métier en main : réceptionniste d'hôtel, cuisinier, pâtissier, serveur, barman... Et vous êtes directement opérationnel sur le marché de l'emploi. Entre 80 et 100% de réussite aux examens, et 60% de retour à l'emploi dans les 6 mois qui suivent la formation. elle est donc un excellent tremplin vers l'emploi.
Que ce soit en contrat de professionnalisation, en congé individuel de formation, ou en CRP, les formations longues sont toutes en alternance et donc, sont très axées sur les compétences exigées en entreprise, nous entretenons des contacts réguliers et nourris avec les professionnels qui participent aussi aux jurys d'examen. Nos formateurs en demandent donc un peu plus aux adultes qu'à leurs élèves. Bien sur, les adultes sont souvent plus motivés, plus matures et apportent à l'entreprise une vraie plus value, lors du stage notamment. Avis aux candidats, c'est le moment ou jamais de s'inscrire !

Selon l'enquête BMO, l'hôtellerie-restauration est le 1er recruteur national. Quels métiers recrutent le plus ?
Les métiers de cuisinier, de serveur, de femme de chambre, de réceptionniste sont en tension actuellement, car Paris est redevenue la destination touristique la plus choisie des touristes, et les parisiens ne sont pas en reste.
Mais attention, car les attentes des candidats ne rejoignent pas toujours celles des employeurs. L'engouement pour la cuisine joue parfois des tours à nos candidats : quand ils recherchent la créativité, l'épanouissement personnel, le retour aux valeurs rassurantes du terroir, les employeurs, eux, engagent des personnels endurants, rapides, ponctuels, et peu regardants sur le salaire et le nombre d'heures. C'est pourquoi nous demandons à nos candidats de tester leur motivation sur le terrain, de "professionnaliser leur rêve", en essayant une ou deux journées dans un restaurant qu'ils auront eux-mêmes choisi.
La donne n'est pas identique pour les serveurs : les "compétences sociales" (savoir-être, présentation physique, capacités relationnelles) sont prioritairement recherchées par les employeurs. Ils apprécient la main d'oeuvre assez souple et précaire que constituent les étudiants, au détriment des personnels formés en école. Dommage car c'est un vrai métier commercial que de parler avec enthousiasme de la saisonnalité de produits, des spécialités régionales... Yves Camdeborde, le chef béarnais, a d'ailleurs coutume de dire que les clients reviennent à 30% seulement pour la cuisine du chef : alors le métier de serveur a de beaux jours devant lui.

Vous proposez du sur-mesure, en quoi cela consiste-t-il ?
Le "sur-mesure" ? Les candidats, comme les financeurs, nous le réclament. Proposer un parcours sans les matières générales (maths, français, histoire, géographie), pour ceux qui ont déjà acquis un diplôme dans un autre domaine, ou faire passer ces mêmes matières générales à ceux qui en ont le niveau, en candidat libre, ou encore ajouter des modules de barman aux serveurs, est devenu une évidence. Pas facile de jongler dans les emplois du temps, mais nous sommes guidés par la satisfaction de nos stagiaires et la volonté de répondre à leurs besoins.
Le "sur mesure", c'est aussi écouter les besoins des candidats : certains d'entre eux font un véritable parcours dans notre centre : une VAE en BAC Professionnel Cuisine, suivie de la formation "création /reprise d'entreprise" pour se lancer, ou bien la formation "création reprise" suivie du CAP cuisine, lorsqu'ils comprennent qu'ils auront vraiment besoin de maitriser les techniques culinaires.

Quels sont les avantages de suivre une formation au Greta ?
Il n'y en a pas qu'un ! Nos résultats parlent pour nous : entre 80% et 100% de réussite. Et puis, nous choisissons nos formateurs qui, tous, ont la double compétence, professionnelle et pédagogique. Ainsi, ils gardent cet état d'esprit professionnel tout en étant à l'écoute des spécificités de chacun.
Les stagiaires profitent également des équipements et plateaux techniques de l'éducation Nationale, mis à jour régulièrement par la Région Ile-de-France.
Enfin, l'accompagnement des candidats par l'équipe des coordinatrices reste notre véritable marque de fabrique. Par rapport à d'autres centres de formation, plus axés sur l'approche commerciale, notre mission de service public nous invite à accompagner les candidats dans l'analyse de leurs besoins à la recherche d'emploi. Là, j'aurais bien aimé que vous gardiez ce paragraphe.
Dernier avantage : vous pouvez parfois négocier un tarif dans les différents restaurants d'application réputés des 3 lycées des métiers, cités plus haut. Et vous ne le regretterez pas !

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus