Conseils d'experts

Formation : l'anglais et le développement personnel plébiscités

Formation continue Le 20 janvier 2012

L'apprentissage et le perfectionnement de l'anglais figurent au top des formations les plus demandées en 2011 selon le dernier baromètre de la formation professionnelle de l'organisme Place de la formation. L'informatique et la sécurité-qualité restent également très demandés, et les formations en développement personnel continuent leur ascension.

Formation : l'anglais et le développement personnel plébiscités

La 4ème édition du Baromètre de la Formation Professionnelle réalisée en 2011 par Place de la Formation, spécialiste des achats et de la gestion de la formation, révèle sans surprise que c'est encore l'anglais qui prend la pole position des formations les plus demandées par les salariés. Les formations en anglais général, commercial et technique ont été plébiscitées en 2011 avec 12,83% des demandes, et au titre du DIF, elles restent également en tête avec 28,28%. 

La qualité-sécurité toujours en 2nde place
En bref, au Top 5 des formations les plus demandées on trouve : l'anglais, la qualité-sécurité, le développement personnel/l'efficacité professionnelle, l'informatique et le management.Face aux normes toujours plus contraignantes du monde du travail, de plus en plus de clients imposent à leurs fournisseurs de développer une démarche qualité stricte. Les formations qualité-sécurité sont donc toujours très demandées par les entreprises (11,48%), beaucoup moins par les salariés (DIF : 3,3%). 

Engouement pour le développement personnel
Depuis quelques années, les formations liées au développement personnel des salariés et à leur efficacité professionnelle ont le vent en poupe. Elles passent ainsi de la 4ème place en 2010 (9,08%) à la 3ème place en 2011 avec 11,05% des demandes. Cela montre, selon Place de la formation, une véritable tendance des employeurs à mieux prendre en compte le facteur humain de leur entreprise, notamment la motivation de leurs équipes et leur bien-être. 
Les salariés eux-mêmes sont de plus en plus préoccupés par ces questions puisqu'au titre du DIF, le développement personnel représente environ 15% des demandes en 2011 contre 11% environ en 2010. Cela est dû notamment au fait que les salariés privilégient souvent leur intérêt personnel dans le cadre du DIF, et souhaitent renforcer leur employabilité. 

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus