Conseils d'experts

Comment se reconvertir lorsque l'on est salarié ?

Reconversion Le 27 novembre 2015

Demandeurs d’emploi et salariés ne bénéficient pas des mêmes dispositifs ni des mêmes aides pour se reconvertir. La démarche n’est pas non plus la même : alors que la reconversion est parfois la seule alternative pour le chercheur d’emploi qui peine à retrouver un job, le salarié en poste peut prendre le temps de monter son projet tout en conservant un salaire. Zoom sur les dispositifs accessibles aux salariés.

Comment se reconvertir lorsque l'on est salarié ?

Le CIF

Le « Congé Individuel de Formation » (CIF CDI ou CIF CDD) vous permet de suspendre votre contrat de travail pour suivre une formation. La durée minimum du CIF équivaut à 30 heures et elle est d'un an maximum pour une formation à temps plein, et de 1200 heures si elle est à temps partiel. Pour faire un CIF, il est possible de se renseigner auprès de votre service RH, de l’OPCA dont dépend votre entreprise ou d’un organisme de formation.

> Tout savoir sur le CIF

Le CPF

Le Compte Personnel de Formation a été instauré au 1er janvier 2015. Il doit être activé en ligne par les particuliers sur le site officiel dédié. Il est ensuite automatiquement alimenté par les heures de formation collectées par année d’activité : 24 heures par année de travail à temps complet, jusqu’à l’acquisition d’un crédit de 120 heures, puis ensuite à raison de 12 heures par année de travail à temps complet dans la limite de 150 heures. Les heures non utilisées et acquises via le DIF seront mobilisées en premier lors d’une formation, puis complétées par celles acquises dans le cadre du CPF ensuite. Renseignez-vous auprès de votre service RH ou l’OPCA dont dépend votre entreprise.

> Tout savoir sur le CPF

La période de professionnalisation

Cette période est un temps qui vous est alloué afin de vous former tout en continuant à travailler. Elle permet d'acquérir une qualification qui correspond « aux besoins de l'économie prévisibles à court ou moyen terme » : elle doit servir à mettre vos compétences à jour, tant que celles-ci sont utiles à l’entreprise. La durée est fixée à 35 heures sur 12 mois pour les entreprises d'au moins 50 salariés et à 70 heures pour les entreprises d'au moins 250 salariés. C’est l’OPCA qui finance la formation.

> Tout savoir sur la période de professionnalisation

La VAE

La Validation des Acquis de l'Expérience permet à toute personne, peu importe son âge, ou son niveau d’études, de faire certifier son expérience par un diplôme. Elle peut être réalisée à la demande de l'employeur ou du salarié.

> Qu’est-ce qu’une VAE ?

Le Compte Épargne Temps

Le principe du compte épargne temps (CET) : permettre au salarié d’accumuler des droits à congé rémunéré ou de bénéficier d’une rémunération, immédiate ou différée, en contrepartie des périodes de congé ou de repos non prises ou des sommes qu’il y a affectées.

> Tout savoir sur le CET 

Le contrat de sécurisation professionnelle

Le CSP s’adresse aux salariés licenciés économique dans les entreprises de moins de 1000 salariés non soumises à l’obligation de proposer un congé de reclassement et à ceux des entreprises en redressement ou liquidation judiciaire. La nature du CSP a toutefois changé au 1er février 2015. Il comprend plusieurs mesures ayant pour objectif d’accélérer le retour vers l’emploi : un accompagnement personnalisé et renforcé, un droit d’accès à la formation, une indemnisation et des mesures d’incitation à la reprise d’emploi. Le bénéficiaire du CSP a accès aux formations éligibles au Compte Personnel de Formation.

> Tout savoir sur le CSP

La création d’entreprise

> L’auto-entrepreneuriat

L’auto-entrepreneuriat permet de démarrer une activité entrepreneuriale de manière simplifiée. Depuis 2009, la moitié des créations d'entreprises se font en utilisant ce régime. Il est possible de devenir auto-entrepreneur en parallèle de son emploi sous certaines conditions. En effet, avoir l’autorisation de son employeur n’est pas nécessaire sauf dans certains cas de concurrence entre les activités de l’employeur et du salarié auto-entrepreneur.

> La création d'entreprise "classique"

Les salariés ont trois possibilités : créer sans modifier leur contrat de travail actuel ou demander un congé ou un temps partiel pour création/reprise d'entreprise. Dans le premier cas, votre entreprise ne doit pas concurrencer celle de votre employeur. Dans le cas numéro 2, vous pouvez soit vous absentez complètement, soit réduire votre temps de travail (et donc conserver une partie de votre salaire) pour une période.  A l'issue de cette période, vous avez l'assurance de retrouver un poste équivalent si vous le souhaitez. Si dans le 3e cas vous quittez votre emploi pour créer votre activité, vous n’aurez aucun droit et ne toucherez pas d’indemnité. Dans ce cas, il est donc recommandé de disposer d’un certain capital.

A lire également :

Avis d’experts : tout savoir sur la reconversion professionnelle

> Se reconvertir quand on est demandeur d’emploi

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Trouver votre formation CIF

Assistant(e) en ressources humaines

avec IFOCOP
dans 8 localités

1200 h sur 8 mois

En centre/En alternance

Eligible CPF

BTS Assurance

avec Greta METEHOR Paris
Paris

960 h sur 1 année

En centre

Eligible CPF

Webmaster webdesigner diplômé

avec Pro-web31
Toulouse

4 mois (400 heures)

En centre/En entreprise/À distance/En alternance

Eligible CPF

Voir toutes les formations

Les formations associées à cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus