Conseils d'experts

Comment devenir installateur sanitaire ?

Métiers qui recrutent Le 10 janvier 2017

L'installateur sanitaire est un professionnel en charge de tout ce qui touche l'alimentation et la répartition en eau courante.

Comment devenir installateur sanitaire ?

Parfois appelé monteur en installations sanitaires, ou plombier sanitaire, l'installateur sanitaire est un ouvrier du second œuvre, spécialisé en appareils sanitaires : robinetteries, canalisations, vasques, alimentations, évacuations et raccordement. Il intervient donc dans toutes les pièces d'eaux (cuisine, sanitaire, salle de bain, buanderie, etc.). Ses chantiers ont lieu dans les entreprises ou chez les particuliers. L’installateur y est appelé pour procéder à la mise en place d’installations sanitaires, à leurs réparations ou leurs rénovations. Lorsqu'il intervient pour poser un équipement, il doit suivre les plans de l'architecte (ou les siens s'il intervient de manière individuelle). Il perce les maçonneries et aménage l'espace nécessaire pour faire passer la tuyauterie. Il courbe, dresse, forme, et cintre cette dernière. Enfin, il effectue de la petite maçonnerie en fin de chantier. L'installateur sanitaire exerce au sein d'une entreprise de second œuvre ou à son compte, seul ou en équipe. En contact régulier avec le client, l'installateur doit aussi l’informer des règles de bon fonctionnement de l'installation sanitaire.

Doté d'une bonne condition physique (port de charges lourdes, positions inconfortables), l'installateur sanitaire doit être habile, résistant, et autonome sur les chantiers. Il possède une grande connaissance des matériaux (zinc, cuivre, plastique), mais aussi des compétences en maçonnerie et en électricité.

> Devenez  installateur sanitaire

Diplôme et formation

Le diplômé phare pour accéder à la profession est le CAP installateur sanitaire. Il se prépare en deux ans après la troisième. La formation comprend un enseignement général (français, mathématiques, langue vivante, etc.) et un enseignement professionnel portant sur la réalisation d'ouvrages courants et le contrôle/mise en service des installations. Le CAP peut être effectué en apprentissage, en contrat de professionnalisation, par VAE, en formation continue, etc.

Après le CAP, il est possible de se spécialiser via des mentions complémentaires qui se préparent en un an :

La MC zinguerie qui permet d'obtenir la double compétence plombier-zingueur

La MC maintenance en équipement thermique individuel qui permet d'évaluer vers un profil de chauffagiste.

Le BP monteur en installations du génie climatique et sanitaires permet de renforcer les connaissances en installation sanitaires mais aussi d'obtenir de nouvelles compétences en climatisation et génie climatique. Accessible avec un CAP installations thermiques ou BEP techniques des installations thermiques et/ou quelques années d'expériences, la formation se déroule en alternance sur deux ans et délivre un diplôme de niveau IV. Elle est composée d'un enseignement général (français mathématiques, sciences) et d'un enseignement technique (hydraulique, thermique, froid et climatisation, électricité, régulation des installations de génie climatique).

> Retrouvez toutes nos formations dans le domaine de la plomberie

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous cherchez une formation ?

Demandes d'informations gratuites et sans engagement

Trouver

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus