Conseils d'experts

Bien choisir sa prépa pour les écoles

Etudes et diplômes Le 09 avril 2015

Scientifique, littéraire ou économique... Pas toujours facile de choisir la bonne filière à la sortie du lycée. L'accès aux écoles est parfois compliqué et les concours d'entrée difficiles. Alors pour s'assurer d'une meilleure réussite, la classe préparatoire peut s'avérer une bonne solution. Parmi les 45.000 places disponibles chaque année, il convient de faire le bon choix si on veut optimiser ses chances d'intégrer une école.

Bien choisir sa prépa pour les écoles

Ces 20 dernières années les classes prépa ont beaucoup évoluées et chaque année, ces filières spécifiques d'enseignement supérieur sont réputées pour être exigeantes donc très appréciées des recruteurs. Pas de diplôme à la fin mais une porte ouverte aux grandes écoles de commerce, d'ingénieurs, de lettres... Les étudiants sont préparés aux concours d'entrée en deux ou trois ans. Mais pour réussir en prépa, il faut avoir un bon niveau, être confiant et surtout très motivé car une fois la barrière de sélection franchise, inutile de se mentir, le rythme de travail va être intensif !

En prépa, plusieurs filières possibles

En France, les classes prépa sont surtout réparties en 3 catégories : littéraire et artistique, économique et commerciale, scientifique et technologique.

> Les prépas littéraires et artistiques permettent de se présenter aux concours des ENS (Ecole Normale supérieure), des grandes écoles de renom comme l'École des chartes ou Saint-Cyr (option lettres et sciences humaines), des instituts d'études politiques (IEP) mais aussi des écoles supérieures de commerce par le biais de l'option lettres et sciences humaines. Elles durent 2 ans et s'adressent à des élèves motivés et souvent passionnés de littérature, d'histoire, de philosophie, de langues et d'art...

> Les prépas économiques et commerciales ouvrent les portes des écoles de commerce. Elles recrutent sur dossier scolaire, des bacheliers ES, L, S ou STG. Elles s'adressent aux étudiants intéressés par l'économie et l'entreprise, à l'aise en maths et en anglais et ayant une bonne culture générale en français ou philo. Le rythme de travail de ces prépas est plutôt intensif pendant 2 ans.

> Les prépas scientifiques et technologiques donnent accès, selon les filières, aux écoles d'ingénieurs, aux écoles normales supérieures (ENS), aux grandes écoles militaires (Polytechnique, Navale, Air...) ou aux écoles agronomiques et vétérinaires. Plusieurs voies sont possibles : MPSI (mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur), PCSI (physique, chimie et sciences de l'ingénieur), PTSI (physique, technologie et sciences de l'ingénieur) ou BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre) pour la filière scientifique. Et pour les meilleurs sortants de STI et STL qui ont aussi leur place en école d'ingénieurs : la prépa TSI (technologie et sciences industrielles) qui comprend de la mécanique et de l'électronique, la prépa TPC (technologie, physique et chimie) et la prépa TB (technologie et biologie) qui permet d'intégrer une école d'ingénieur spécialisée en chimie.

> Les prépas santé : médecine, pharma, dentaire ou paramédical : peuvent débuter dès la terminale avec la prépa "0" ou en 1ère année (PCEM1) avec les prépas privées pour passer le concours.

> Les prépas aux concours santé et paramédicale : Infirmier, orthophoniste, kinésithérapeute, aide-soignant, laborantin...

Par où commencer ?

La terminale est une année décisive pour un étudiant. Les révisions, le bac à la fin de l'année, les voeux à transmettre, le choix de l'établissement... Il est donc important d'être organisé et de ne pas s'y prendre à la dernière minute pour effectuer les démarches. Mais par où commencer quand on veut faire une classe prépa ?

> Première astuce : les forums internet, les salons de l'étudiant et les journées portes ouvertes permettent de rencontrer les étudiants, les professeurs et d'obtenir de précieux conseils. Il existe aussi des guides et hors-séries de magazine (type l'Express) avec les classements des prépas. On choisit sa filière en fonction de ses compétences. Quand le choix est fait,  il faut alors transmettre ses voeux d'orientation dans l'ordre de préférence.

> Le passage obligé pour s'inscrire en CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) : le site d'inscription admission-postbac. Vous avez la possibilité de formuler 36 voeux : 12 maximums pour l'ensemble des CPGE et 6 par filière de prépa. Il est donc impossible de choisir 12 classes prépas littéraires par exemple. La date limite d'inscription est fin mars mais l'ordre des voeux peut encore être modifié jusqu'à fin mai. Les résultats d'admission sont révélés tous les mardis à 14h sur le site. Les candidats doivent ensuite valider leur admission.

> Après un "Oui" définitif, il faut effectuer une inscription administrative. Les dates limites dépendent de chaque école. Souvent, les lycées pour les classes prépa ont déjà donné leurs avis sur le dossier de chaque candidat.

Les conditions d'admission

Intégrer une  bonne prépa en étant seulement excellent en maths et en physique, c'est impossible. Toutes les matières sont importantes. Les notes obtenues et le classement sont les premiers critères. D'où l'intérêt d'avoir un excellent dossier. Bien sûr, la valeur de l'établissement d'origine est prise en compte. Un 12/20 dans un établissement réputé aura plus de valeur qu'un 18/20 dans un établissement médiocre.

Les appréciations sont aussi importantes que les notes. Les sélectionneurs en tiennent compte car ça leur permet de cerner la personnalité du candidat. Idem pour sa régularité, des résultats en dents de scie et des absences fréquentes sont défavorables au dossier.

Mais pour réussir en prépa, pas de secret : il faut être motivé et avoir un objectif bien précis de ce qu'on veut faire ensuite. Un élève sérieux réussira forcément à décrocher une excellente école pour la suite de ses études. Mais attention, il faut commencer à travailler sérieusement bien avant la terminale...

En cas d'échec, où s'adresser ?

Pour les étudiants qui échouent en prépa, qu'elle soit littéraire, scientifique ou économique, il est possible de se réorienter vers une première, deuxième ou troisième année de licence (L1, L2, L3) sans repartir à zéro. À l'issue d'un semestre ou d'une année de prépa, selon les notes obtenues,  une commission décide d'accorder ou non, une équivalence. Pour plus d'informations, s'adresser au SCUIO (Service commun universitaire d'information et d'orientation) de la fac en question.

Pour ceux qui décrochent dès le début d'année, une réorientation est possible vers d'autres filières. N'hésitez-pas à vous inscrire sur le site d'admission-postbac (APB) la formulation des voeux commence dès janvier.

Sinon, plusieurs écoles privées proposent des rentrées "décalées" en janvier  ou mars et mettent en place des programmes intensifs de remise à niveau.  N'hésitez pas à vous renseigner auprès des établissements qui vous intéressent.

Autre possibilité, la 2ème rentrée de l'alternance : certaines écoles et quelques centres de formation organisent en janvier  une "2ème rentrée" à destination des jeunes qui veulent se former en alternance. Possibilité de se renseigner lors des salons organisés en fin d'année.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

Trouver votre formation classe préparatoire

Ingénieur ITECH - chimie des formulations

avec CFA Interfora IFAIP
Saint-Fons

3 ans - 46 semaines - 1610 heures

En centre/En alternance

Eligible CPF

Manager en ingénierie informatique

avec Pôle Formation des Industries Technologiques Vaucluse
Avignon

3 ans

En alternance/En centre

Voir toutes les formations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus