Formation diplômante

81,5% des diplômés des grandes écoles en emploi en 2013

Formation diplômante Le 20 juin 2013

Chaque année, la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) mène une enquête sur l'insertion des jeunes diplômés des grandes écoles françaises. Pour cette 21ème édition, les résultats montrent que malgré la crise, ces jeunes s'en sortent plutôt bien puisque leur taux net d'emploi est de 81,5% contre 84,9% en 2012. Mais ils sont de plus en plus nombreux à choisir de partir à l'étranger pour leur premier emploi.

81,5% des diplômés des grandes écoles en emploi en 2013

Si le taux net d'emploi des jeunes issus des grandes écoles reste très élevé avec 81,5% en 2013, le nombre de jeunes dip' en recherche d'emploi a légèrement augmenté cette année, en particulier chez les managers dont le taux net d'emploi, de 78,4%, connaît un léger repli. Mais malgré la baisse générale des recrutements "le diplôme d'une grande école reste plus que jamais l'un des meilleurs moyens d'accéder à l'emploi", souligne la CGE dans son étude.
En effet, 80% des jeunes dip' en recherche d'emploi ont trouvé un poste au bout de 2 mois après leur sortie de l'école et 76% sont embauchés en CDI. Et les sociétés de conseil et les bureaux d'études continuent d'être les premiers employeurs de jeunes diplômés.

Un premier emploi à l'étranger

Plusieurs tendances notables se dégagent dans cette 21e édition de l'étude. La CGE constate notamment que l'emploi à l'étranger augmente fortement. En effet, la part des jeunes diplômés à avoir trouvé un poste à l'étranger a augmenté de trois points par rapport à l'an dernier, en particulier chez les managers puisque près d'un jeune manager sur quatre ayant un emploi le trouve à l'étranger.

Le stage est déterminant
L'étude précise également que la principale voie d'accès à l'emploi pour ces jeunes, c'est le stage. Pour un recruteur, c'est un élément déterminant puisqu'il s'agit d'une réelle expérience professionnelle. Qu'il soit de fin d'études, en alternance ou en césure, l'immersion par le stage est très favorable aux étudiants qui arrivent sur le marché du travail. Et 40% des jeunes en poste mentionnent au moins l'un de ces stages.

Si l'emploi des jeunes diplômés a diminué cette année, en particulier chez les femmes, les jeunes dip' issus des grandes écoles réussissent toujours à s'insérer assez facilement et rapidement dans la vie active. Et cela, malgré la fragilité du marché de l'emploi.

> Cette 21e enquête sur l'insertion des jeunes diplômés des grandes écoles a été réalisée entre janvier et mars auprès de 167 grandes écoles.

Partager sur

Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités liés à votre recherche d'emploi et mesurer l'audience du site. En savoir plus